fbpx

Favoris UTMB 2021 : des podiums inédits ?

Favoris UTMB 2021 : des podiums inédits ?

C’est parti pour la grande messe à Chamonix, l’entre mondiale du Trail pendant une semaine. Tous les regards y seront braqués, surtout qu’on attend cela depuis 2 ans. On sera évidemment de la partie pour suivre les différentes courses, de différentes manières avec notre accréditation Presse.

Avant d’y être, on va vous présenter notre analyse sur les favoris et vous verrez qu’ils ne sont pas si nombreux que ça à pouvoir gagner…

On a aussi fait un briefing de course sur notre Podcast OUFFF, avec Germain Grangier (déjà dans le top 10) et Anne Bouferguene, coureuse de milieu de peloton, comme la majorité d’entre vous. On revient pendant plus d’1h30 sur chaque montée, descente, les points clés pour vous aider à aller au bout plus facilement. A retrouver ici :

 

Au-delà de l’événement que tous les amateurs de trail connaît, est-ce que vous connaissez l’historique de l’UTMB depuis sa création en 2003 ? On vous laisse lire notre article complet qui résume l’histoire du trail le plus connu et convoité du Monde :

 

Revenons-en à la course et aux favoris : 

Quelques mesures seront mises en place avec les mesures sanitaires : 

  • Le passe sanitaire évidemment
  • Départs en vague – 1er départ à 17h pour l’UTMB et dernière vague 18h
  • Zones de contrôles et règlementés

 

Concernant les favoris, ça s’annonce plus indécis que ça n’y paraît… malheureusement les pays asiatiques ne pourront pas venir en France à cause de la Pandémie…

  • François d’Haene, vainqueur 3 fois de l’UTMB, fait figure de grand favori, c’est le maître de l’ultra depuis 2017 et sa victoire dans l’UTMB des rois devant Kilian Jornet. Mais ça serait trop facile. François a remporté la Hardrock 100, pile 6 semaines avant l’UTMB. Et le passé a montré que l’enchaînement est compliqué : en 2013, Sébastien Chaigneau gagne la Hardrock et abandonne à l’UTMB, en 2016, Jason Schlarb remporte la Hardrock avec Kilian Jornet et abandonne à l’UTMB, en 2017 Kilian Jornet gagne la Hardrock et ne peut pas rivaliser avec François sur l’UTMB. En 2021, François d’Haene pourra-t-il faire le doublé historique ? Pas si sûr que ça…
  • Pau Capell l’espagnol, c’était l’autre grand favori et le tenant du titre. En 2019, il est parti en boulet de canon et personne ne l’a jamais revu. Sauf que depuis, il doit vivre avec cette “pression” de favori et c’est plus compliqué avec quelques abandons et son défi de faire moins de 20h en off accompagné en 2020 alors que l’UTMB était annulé… un échec. Mais Pau vient de se faire opérer fin juillet pour un soucis à la jambe et sera donc normalement forfait ou alors non compétitif…
  • Xavier Thevenard, aussi vainqueur 3 fois de l’UTMB ne semble pas dans une forme olympique. Il a avoué il y a quelques jours souffrir de la maladie de Lyme qui lui laisse encore des séquelles. Il abandonne très vite sur le Lavaredo. Des messages parfois énigmatiques, des interrogations… On sait qu’il est capable de grande prouesse comme sa 4ème place en 2017 derrière les monstres alors qu’il était encore couché 4 jours avant le départ, mais là, c’est peut-être trop juste pour jouer la gagne ?
  • Ludovic Pommeret, ancien vainqueur de l’UTMB en 2016, après une remontada de 50 places, un peu à la surprise générale, entre la mi-course et l’arrivée. Vu la densité et le niveaux des coureurs qui montent depuis 5 ans, on le voit mal reproduire un tel exploit. un top 10 sera déjà un très grande perf ! 

 

On a donc là, les vainqueurs des 9 dernières années qui ne seront sans doute pas dans leurs formes de folie… Kilian Jornet n’était pas présent, Jezz Brazz non plus, ni les vainqueurs entre 2003 et 2007, doit-on s’attendre à une victoire inédite ? Avouez que c’est un scénario probable !

 

Qui est “sur-côté” ?

On se tourne côté Américains. Tous les ans c’est la même rengaine : ils viennent forts et repartent déçus et loin des objectifs… Oui c’est vrai. Que peut-il en être du cru 2021 ?

  • Jim Walmsley caracole en tête de la cote ITRA (ou perf Index de son nouveau nom). Jim peut-être redoutable sur un parcours roulant. Il a remporté 3 fois la Western States en pulvérisant les records, il a presque battu le record du monde du 100 km il y a quelques mois (il échoue à quelques secondes)… mais voilà à l’UTMB ça ne le fait pas. Et si c’était son année ? Eh bien, on y croit plus que d’habitude… d’une parce que certains de ses adversaires coriaces ne seront peut-être pas devant et de deux, parce qu’il a pris conscience de ce qui lui manquait… attention !
  • Tim Tollefson est le seul américain à être monté 2 fois sur le podium (2 fois 3ème). Il pourrait donc présenter de l’assurance. Mais voilà que depuis ses podiums, il n’arrive plus à enchaîner sur de très grandes courses… on ne le voit donc pas sur le podium. 

La marche semble être trop haute pour les autres Américains : 

  • Jason Schlarb et Mario Mendoza sont un ton en dessous du top niveau pour le podium, Tim Freriks est un coureur encore trop rapide pour jouer sur 100 miles, Andrew Miller préfère les courses plus roulantes comme la Western States.

Ils ne sont donc pas nombreux à pouvoir jouer le podium…

 

Et côté espagnol ?

Orphelins de Pau Capell, Kilian Jornet ou Luis Alberto Hernando, que reste-t-il à l’espagne pour espérer la victoire ? 

  • Pablo Villa représente la meilleure chance. En forme, il pourrait effectivement s’approcher du podium, en gérant bien sa course. Il a gagné la TDS 2019, la Transgrancanaria 2020… mais la marche est haute pour remporter l’UTMB, on ne sait jamais, mais c’est pas impossible ! 
  • Jordi Gamito, sur le podium de l’UTMB 2018 avec les abandons de presque tous les favoris, ne pourra probablement pas ré-éditer son exploit. Un top 10 serait formidable. 
  • Javier Dominguez, déjà dans le top 10, est sans doute trop âgé, et pas assez rapide pour espérer mieux qu’un top 10. 
  • David Calero Rodriguez n’est pas le plus connu mais monte en flèche… acolyte de Diego Pazos à l’entraînement, il a commencé à faire de beaux podiums et même la victoire sur le Tenerife Bluetrail.. mais ici, un top 15 serait une formidable course ! Mais les chances sont maigres aussi côté espagnol donc. 

 

Et côté France ?

En 2019, avec la victoire de Pau Capell, c’est la première fois qu’un français ne remportait pas l’UTMB depuis 2011. La victoire peut-elle revenir en France ?

On a déjà cité François d’Haene, Xavier Thevenard et Ludovic Pommeret, mais quelles sont les autres chances si ces trois là calent ?

  • Germain Grangier, déjà auteur d’un top 10, lors de la dernière édition voudra faire au moins aussi bien. Mais il s’est fait mal au pied 3 semaines avant le départ, alors aura-t-il totalement récupéré pour aller jouer au top 5 ?
  • Aurélien Dunand Pallaz a magnifiquement remporté la Transgrancanaria 2021, en février dernier ce qui pouvait laisser augurer d’une belle saison. Il cale sur le 90 km du Mont Blanc. Il a déjà fait aussi 2ème du MIUT donc il sait faire avec un peu de concurrence. Mais sur cette distance, il ne présente pas encore d’assurance. Finir dans le top 10 serait un bon pas. 
  • Grégoire Curmer, le dernier vainqueur de la Diagonale des Fous ne semble pas le mieux armé sur ce terrain. Il a eu plusieurs déconvenues depuis la Réunion alors arrivera-t-il à refaire une course pleine ? 
  • Mathieu Blanchard, Vincent Viet, Cédric Chavet, Ugo Ferrari, Julien Jorro seront déjà très contents avec un top 10… 

 

Faisons un résumé de nos meilleurs espoirs pour le moment pour la victoire : 

  • François d’Haene, Jim Walmsley, Pablo Villa. 

 

Mais alors les autres nations, qui peut aller chercher un podium ?
  • On a la Russie avec Dmitri Mityaev, 2ème de la TDS 2019, 2ème du 90km du Mont Blanc cette année, il est assez solide pour tenir un bon moment. Mais ce n’est pas un habitué des 170 km alors craquera-t-il ?
  • L’allemagne avec Hannes Namberger a remporté le Lavaredo Trail en juin dernier, une bonne course de prépa. Mais comme Dmitri et d’autres, c’est l’un des ses 1ers 100 miles, alors ça n’est pas la même chose…
  • La Suisse avec Diego Pazos ou Jean-Philippe Tschumi. Diego présente peut-être des garantis en plus. Il a déjà terminé 2ème du MIUT, remporté le 90 km du Mont Blanc ou Oman by UTMB, fait podium sur la Transgrancanaria, 2 fois au pied du podium de la Diagonale. Mais depuis il est papa deux fois et a peut-être eu un peu moins d’entraînement… mais avec une bonne gestion, pourquoi pas ! Jean-Philippe même s’il a fait plusieurs podiums sur des courses difficiles en Suisse, avec un tel plateau, difficile de l’imaginer mieux qu’un top 15.
  • L’italie avec Franco Collé ou Giulio Ornati. Franco a déjà remporté le Tor des Geants mais de là à la propulser favori pour le podium, c’est gros. Idem pour Giulio qui voudra un top 10. 
  • La Roumanie avec Robert Hajnal ou Ionel Manole. Robert a déjà eu son heure de gloire avec sa 2ème place surréaliste en 2018 et sans assistance. C’est un bourreau d’entraînement mais dans une course “normale”, au mieux on le verra 10ème. Ionel est un ton en dessous. 
  • La Norvège avec Hallvard Schjolberg qui reste sur une belle 4ème lors de la TDS 2019 et de l’UTMB 2018. Impossible de le voir mieux placé. 
  • Le Royaume Uni avec Harry Jones, Tom Owens, Damian Hall. Là il y a aussi du client. Harry connait puisqu’il a déjà fait 15ème sur l’UTMB en 2019, faire mieux sera un bel objectif. Tom Owens 4ème en 2019 aura une petite revanche à prendre. S’il gère aussi bien, il pourrait s’en rapprocher… Damian, 5ème de l’UTMB en 2018 ne pourra pas prétendre à mieux qu’un top 10…
  • La Lettonie avec Andris Ronimoiss. Capable d’exploit fous, on ne le voit pas devant…
  • Le Portugal avec Joao Rodrigues ou Luis Fernandes sera un peu juste pour jouer les 1ers rôles. 
  • L’Afrique du Sud avec Ryan Sandes. Ryan et l’UTMB, c’est une histoire d’amour. Mais le temps passe et devant ça va un peu trop vite pour que Ryan voit le podium. 

 

Si on fait le bilan, ils ne sont pas si nombreux que ça à pouvoir gagner : 
  • François D’Haene en fonction de la récupération Hardrock, Jim Walmsley pour l’Histoire, Pablo Villa pour la relève espagnole, Diego Pazos la grosse cote, Tom Owens pour la revanche, Dmitri Mityaev pour la surprise…

 

Et vous, c’est quoi votre podium ?

 

Chez les femmes, il y a peut-être moins d’incertitude même si l’ultra est loin d’être une science exacte. 

L’Américaine Courtney Dauwalter est clairement la grande favorite à sa propre succession. Même si elle s’est “loupée” sur la Hardrock avec un abandon assez tôt, les conditions de course n’avaient pas aidé notamment avec l’altitude. Ici, le point le plus haut de la course en altitude correspond au point le plus bas de la Hardrock. Elle connaît en plus. En forme “normale” sa victoire ne devrait pas être remise en cause. 

 

Mais attention parce que derrière, d’autres américaines sont en formes : 
  • A commencer par Katie Schide, qui vit en France depuis quelques mois. 6ème du dernier UTMB en 2019, elle a progressé depuis. Une grosse préparation, des belles courses et podiums depuis comme au Lavaredo en Juin (2ème). A surveiller de près pour le podium ! 

Derrière Courtney et Katie, il y a encore Brittany Peterson, Kaytlyn Gerbin, Sabrina Stanley, Magdalena Boulet, Stéphanie Howe ou encore Hillary Allen. 

WOWWWW – Comment le podium pourrait échapper à une ou deux américaines ?

  • Kaytlyn Gerbin a aussi franchi un cap depuis quelques années, comme le prouve sa victoire avec autorité sur la Transgrancanaria 2020 (12ème au scratch avec un gros plateau). Son inconvénient : elle ne connaît pas Chamonix ni les ultras aussi long. Mais attention à la surprise ! 
  • Sabrina Stanley a remporté la Hardrock en Juillet dernier, en terminant à quelques minutes du record. Elle est en grande forme mais aura-t-elle assez récupéré ?
  • Magdalena Boulet compte plusieurs participations à l’UTMB sans jamais avoir trop brillé à part une 5ème place en 2016. Elle ne semble pas pouvoir jouer mieux.
  • Brittany Peterson aime les courses rapides et roulantes comme la Western States où elle a déjà fait 2ème… difficile de la voir jouer mieux qu’un top 10. Tout comme Stéphanie Howe ou Hillary Allen qui revient sur l’Ultra après son gros accident il y a quelques années.

 

Et si les françaises étaient les mieux armées pour contrer les américaines ?

On possède deux gros atouts avec Camille Bruyas et Audrey Tanguy.

  • Camille Bruyas ne cesse de monter en puissance depuis quelques années et sa 3ème place sur la CCC 2019. Depuis c’est plusieurs victoires dont une marquante sur la Lavaredo en juin dernier. Par contre, même si elle a déjà terminé la Diagonale à la 5ème place, elle n’a jamais fait un ultra 100 miles sur un format plus roulant comme ici… Si elle passe le mur de la difficulté, le podium ou la victoire pourrait être à portée de basket. 
  • Audrey Tanguy présente peut-être plus d’assurance et d’expérience. Elle a déjà remporté 2 fois la TDS et fait plusieurs autres podiums marquants. Elle s’est aussi essayée au 100 km sur route où elle fait un très bon temps pour une découverte (7h40). Sa préparation a été très complète. 

On se lance : il y aura soit Camille soit Audrey sur le podium… 

  • Marion Delespierre sera peut-être la 3ème française. Elle présente une belle progression depuis quelques mois avec une 2ème place sur la Diagonale, et une belle victoire sur la course de sélection aux mondiaux, lors du Trail des Passerelles en juillet sur le format 66 km. Sur une bonne gestion, ça peut faire mouche !
  • Il y a bien sûr d’autres françaises, mais un peu en retrait. Un objectif de top 10 serait déjà formidable : Maryline Nakache va découvrir le format 100 miles, ça sera une première avec autant de niveau pour Lucie Jamsin, c’est peut-être trop rapide pour Claire Bannwarth même si elle a essayé de remédier à ça…

 

Mais ce n’est pas tout ! Non non !
  • La britannique Beth Pascall, 5ème du dernier UTMB en 2019 semble avoir légèrement progressé. Elle aura aussi l’expérience de la distance et du parcours. Avec une bonne gestion, c’est une candidate sérieuse pour le podium…
  • Les espagnoles Maïté Maiora ou Claudia Tremps. Maïté reste sur une 3ème place lors de l’édition 2019. Alors rien que pour ça il faudra la surveiller… Même si elle n’a pas fait de très longues distances depuis, elle voudra faire aussi bien ! Claudia peut-être une surprise. 2ème de la Transgrancanaria, vainqueur du 100 miles Sud de France 2020, elle sait gérer ces distances…
  • La néerlandaise Ragna Debats, championne du monde de trail en 2018, vainqueure de la CCC et du Marathon des Sables en 2019 va découvrir ce format d’une traite. La marche sera peut-être trop haute pour être à la lutte jusqu’au bout…
  • Les suédoises Mimmi Kotka et Anna Carlsson. Mimmi Kotka aura pu être dans les favorites il y a 3 ans lorsqu’elle gagnait tout. Mais cette année, pas sûr qu’elle soit revenue encore à son meilleur niveau. C’est mieux mais pas de là à jouer la victoire ni le podium normalement. Anna Carlsson peut être une révélation. 4ème de la TDS 2019, elle est dotée d’une incroyable endurance comme le montre ses performances sur le format Backyard Ultra. Si elle a bien récupéré du difficile Val d’Aran by UTMB en juillet dernier, on la verra peut-être devant…
  • Les Suissesses Kathrin Gotz, Luzia Buehler, Emily Vaudan semblent un peu en retrait par rapport aux autres filles. Attention quand même à Kathrin, 3ème de la TDS 2019 qui dans un bon jour peut se rapprocher d’un top 5.

 

Si on résume, Courtney Dauwalter grande favorite mais attention car derrière plusieurs filles ne seront pas loin à l’image de Katie Schide, Kaytlin Gerbin, Camille Bruyas, Audrey Tanguy, Beth Pascall, Maïté Maiora, Anna Carlsson

Allez… à vos pronostiques et à cette semaine !

 

Ecrit par Frédéric Morand

 

www.trailtheworld.fr

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Optimized with PageSpeed Ninja