fbpx

FAVORIS Hardrock 100 : les Français VS les Américains ?

FAVORIS Hardrock 100 : les Français VS les Américains ?

S’il y a une course qui est attendue, c’est bien la Hardrock 100… annulée deux ans de suite pour trop d’enneigement puis pour Covid-19, elle aura bien lieu cette année. 

Evidemment, c’est une course mythique aux USA et son accessibilité est très difficile pour ceux qui veulent tenter l’aventure. Mais quel régal une fois une fois le dossard en poche. Et je sais de quoi je parle puisque j’ai eu la chance de la faire en 2016. Quelle sensation quand on embrasse le rocher de fin, celui qui arrête notre chronomètre. 

Les places sont tellement limitées que les élites n’y accèdent pas comme ils veulent. Parfois ils ne sont donc pas si nombreux que ça… Pour avoir un aperçu pour s’y inscrire, retour sur un article que j’ai déjà écrit : http://bit.ly/LotteryHardrock

 

Mais la course est tellement particulière qu’il peut tout se passer, avec plusieurs passages à plus de 4000m d’altitude (plus haut sommet à 4300m – moyenne de la course 3400m – point le plus bas à 2400m), la météo qui est parfois très brutale, la solitude qui est omniprésente avec seulement 150 dossards disponibles et la vigilance pour suivre le tracé qui être de tous les instants. Mais aussi des montées et descentes complètement dingues…

 

Voici à quoi ressemble le profil : (14000 feets = 4267 mètres et 8000 feets = 2439 mètres)

Autre particularité, le parcours change de sens tous les ans. Année impaire : ça tourne dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.

 

Nous avons fait un épisode de notre Podcast Oufff pour parler de la Hardrock, avec Caroline Chaverot et Jean-François Geiss, 8 fois finisher, rien que ça. A retrouver ici : 

 

Alors, en sachant tout cela, qui peut gagner ou faire un podium ?

 

  • On aurait tendance à donner François d’Haene en tant que grand favori. Il a prouvé plusieurs fois et notamment sa victoire à l’UTMB 2017 avec tous les meilleurs dont Kilian Jornet (2ème), qu’il était l’un des tous meilleurs sur cette distance. Mais voilà, sur son dernier ultra, il prend un coup de chaud et à dû s’arrêter presque 10h. Va-t-il prendre un coup d’altitude ou remporter facilement la course ?
  • Julien Chorier connaît bien la course et fait son grand retour. Il a déjà remporté la Hardrock 100 en 2011, puis 2ème difficilement en 2014. C’est clairement un adversaire pour François s’il n’est pas bien… 
  • Jeff Browning l’américain a déjà terminé la course 4 fois. Deux fois 4ème et une victoire un peu par défaut suite à la disqualification de Xavier Thévenard en 2018 (qui avait plus de 3h d’avance sur Jeff). Il luttera pour le podium c’est certain
  • Dylan Bowman, est un sérieux client, lui qui est né au Colorado. Il a déjà remporté l’Ultra du Mont Fuji ou le 100 miles of Istria, fait 2ème sur la TDS ou 3ème sur la Western States, entre autres. Il s’est entraîné comme un fou, alors attention !
  • Jamil Coury, est un peu en dessous des coureurs ci-dessus, mais il a déjà terminé plusieurs fois la Hardrock. Avec comme meilleure place 9ème. Mais 12 ans après sa 1ère Hardrock, il semble plus armé pour l’ultra. C’est un organisateur de courses de folie aux USA (www.aravaiparunning.com). Et il y a 2,5 mois, il a repéré une trace de 250 miles soit 400 km en 93h. Oui oui. Aura-t-il assez bien récupéré pour aller chercher un podium ?
  • Troy Howard, 3ème lors de l’édition en 2018, mais aussi 2 fois 2ème avant aura fort à faire pour conserver son podium…
  • On ne pouvait pas finir ces favoris sans un clin d’oeil à Kirk Apt et Blake Wood. NON, ils ne gagneront pas. Mais ils seront tous les deux au départ. Kirk Apt, 59 ans, a déjà terminé 24 fois (sur les 27 éditions) la course, et compte une victoire en 2000 et une 3ème place en 1998. Blake Wood, 62 ans a terminé lui 22 fois, et aussi remporté la course en 1999. Des mythes parmi le mythe.

 

Chez les femmes :
  • Et si la menace la plus sérieuse pour ces hommes était tout simplement l’américaine Courtney Dauwalter ? Oui c’est possible. Elle qui a déjà remporté plusieurs courses aux scratch devant tous les hommes. La dernière vainqueure de l’UTMB ou du MIUT, a aussi remporté la Western States, l’Ultra du Mont Fuji et plusieurs backyards ultra. (Le concept est en France : www.infinitytrail.fr ). En tout cas, elle sera la grandissime favorite chez les femmes, si tout va bien pour elle, ce qui n’est pas non plus une science exacte en Ultra… 
  • Sabrina Stanley, qu’on a reçu dans notre podcast Oufff (https://bit.ly/Oufff-Sabrina-Stanley), n’est pas la plus connue des américaines, mais elle a déjà remporté la dernière Hardrock en 2018 mais aussi la Diagonale de fous en 2019. Forcément ça parle ! Et donc, elle peut s’accrocher à Courtney, c’est certain. De plus, elle s’est entraînée dur et habite Silverton, départ et arrivée de la course. 
  • Pour le podium, il faudra surveiller aussi Darcy Piceu, une légende de la Hardrock : 3 victoires et 4 fois 2ème, rien que ça ! En 2019, elle remporte le terrible Andorra Ultra Trail (9ème au scratch).
  • Mais aussi Meghan Hicks, déjà finisheuse 2 fois de la Hardrock 5ème et 7ème.
  • Pam Reed, 60 ans, est une légende tout court aux USA. Elle a remporté de nombreuses et grandes courses dont 3 fois la terrible et mythique Badwater devant tous les hommes. Certes, c’était il y a presque 20 ans et c’était sur route mais ça vous montre le caractère de Pamela. Elle a déjà terminé une fois la Hardrock en 2015 à la 9ème place. Elle sera peut-être un peu courte pour le podium, mais on se devait de la citer forcément. 
  • Gros clin d’oeil à Betsy Kalmeyer. Non, elle ne gagnera pas… mais elle a déjà fini 19 fois : 17 fois dans le top 10 femmes, 4 fois 2ème et 4 victoires, excusez du peu. Elle a 60 ans et sera encore au départ.

 

DEPART VENDREDI 16 JUILLET 2021 à 6h local (14h chez nous en France)

 

Ecrit par Frédéric MORAND

FAVORIS Hardrock 100 : les Français VS les Américains ?

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Optimized with PageSpeed Ninja