fbpx

FAVORIS – UTMB 2019 : Ils ne sont pas si nombreux que ça à pouvoir gagner !

Après une telle édition 2018 complètement folle, 2019 ne ressemblera pas à 2018. Les favoris seront beaucoup plus nombreux à l’arrivée et devront se livrer bataille plus longtemps et jusqu’au bout…

L’UTMB est le trail mythique par excellence ! Ce n’est pas le plus difficile, ce n’est pas le plus beau (même s’il est magnifique), ce n’est pas le plus technique, ce n’est pas le plus long mais c’est le trail que tous les traileurs du Monde connaissent, celui pour lequel tous les autres trails du monde donnent des points. C’est une institution.

Une grosse machine extrêmement bien huilée à l’organisation parfaite (et on est pas payé pour dire cela). C’est une réalité, comme beaucoup d’autres organisations d’ailleurs, mais là, au regard de la dimension mondiale de l’événement, il n’y a rien à dire sur cela. 

Pour le parcours de l’UTMB, c’est le mythe de faire le tour complet du majestueux Mont Blanc.

170 km pour 10000m de dénivelé positif :

Edition 2018

L’édition 2018 restera l’une des plus surprenantes de l’histoire, c’est une certitude. De très grands noms sont au départ, quasiment tous les meilleurs de la spécialité, y compris Kilian Jornet. Sauf qu’une série d’abandons complètement folles est venue mettre son grain de sel. 

Le top 20 final vous donne une idée de l’étendu de la surprise : 

 

Après une telle édition, 2019 ne ressemblera pas à 2018. Les favoris seront beaucoup plus nombreux à l’arrivée et devront se livrer bataille plus longtemps et jusqu’au bout. 

DEPART VENDREDI 30 AOUT  2019 à 18h 

 

Favoris HOMMES

Le grand favori cette année ne peut être autre que Xavier Thévenard le français, déjà 3 fois vainqueur de la grande boucle. Mais pas que : c’est simple, Xavier a participé 7 fois à l’événement sur les différentes courses : c’est 6 victoires et une 4ème place en 2017 sur l’UTMB (malade 2 jours avant le départ). 3 UTMB, 1 CCC, 1 TDS, 1 OCC = Ca calme !

Xavier Thévenard lors de sa victoire UTMB 2018

 

C’est le tenant du titre 2018, Chamonix est sa 2ème maison. Il a remporté facilement le 90km du Mont Blanc fin juin, après sa préparation Hardrock 100 qui a été annulé. Il se connaît par coeur et ne sera forcément pas loin d’une 4ème victoire record.

Le roumain Robert Hajnal, 2ème l’année dernière en grosse surprise a profité de l’hécatombe des favoris et de sa force mentale pour monter sur le podium. Malgré ses gros entraînements (dont un 130km sur tapis roulant par exemple), on le voit mal de nouveau sur le podium. Un top 10 serait déjà formidable.

Derrière, on retrouve un régiment américain pour une 1ère victoire sur l’UTMB qu’on attend depuis des années : 

Autant Tim Tollefson apparaît une valeur sûre puisqu’il a déjà terminé 2 fois 3ème en 2016 et 2017

Autant Hayden Hawks, Zach Miller, Alex Nichols, Jason Schlarb, Andrew Miller, Mark Hammond ou encore Timothy Olson apparaissent comme des gars imprévisibles :

  • On sait que Zach Miller partira à fond mais craquera à un moment donné
  • On sait que Hayden Hawks peut soit gagner soit abandonner et on penche plus pour la 2ème…
  • On sait que Alex Nichols est attendu depuis sa victoire sur le 90km du Mont Blanc 2015 mais qu’il n’y arrive pas.
  • On sait que Jason Schlarb est plutôt sur-côté depuis sa victoire main dans la main sur la Hardrock 2016 avec Kilian Jornet. Depuis, attendu, il n’a jamais confirmé sur un grand événement
  • On sait que Andrew Miller est très jeune (23 ans), qu’il a remporté la Western States à 20 ans, mais que depuis il n’a pas non plus confirmé quoi que ce soit. 
  • On sait que Mark Hammond a fait 2 fois 3ème de la Western States mais rien de plus au niveau mondial…
  • On sait que Timothy Olson n’est plus celui qu’il était quand il a gagné la Western States en 2012 et 2013, et fait 4ème de l’UTMB la même année. 

La victoire américaine paraît donc très hypothétique, à part un Tim Tollefson qui semble en grande forme. Pour les autres, peu d’espoir de remporter le graal. Mais on mise sur un Zach Miller pour nous faire rêver le plus longtemps possible. 

Qu’en est-il des espagnols ? 

Leur figure de légende Kilian Jornet n’étant pas là, est ce qu’un autre espagnol peut rafler la mise ? Compliqué !

Pau Capell paraît le mieux armé pour remplacer Mr Jornet. C’est de loin l’espagnol le plus fiable et constant depuis plusieurs années. Cette année il a remporté la Transgrancanaria entre autres victoires, également 3ème de la CCC en 2018, on attend enfin une grande victoire pour lui. Ça peut être son année ! 

Pau Capell 6ème de l’UTMB 2017

 

Derrière, difficile d’imaginer un autre espagnol jouer les troubles fêtes : 

  • Jessed Hernandez n’a jamais remporté de très grandes victoires internationales sauf peut-être l’Ultra Pirineu 110km en 2018 et ne semble pas dans une grande forme
  • Javier Ledo Dominguez a déjà remporté de grands ultras comme le Tor des Géants avec le record mais ici ça ira trop vite pour qu’il joue le podium
  • Daniel Garcia, Jon Aizpuru et Ion Azpiroz semblent trop juste pour jouer le top 5…

L’italie peut-elle avoir un successeur à Marco Olmo ? Avant le monde du trail de Kilian Jornet, il y a eu une autre vie du trail, celle sans Kilian Jornet. Et dans cette autre vie, ce sont les plus âgés qui gagnaient les ultras dont une certaine légende : Marco Olmo, double vainqueur en 2006 et 2007. Depuis l’Italie cherche un successeur. 

Cette année, il faudra qu’elle compte quasi exclusivement sur Franco Collé. Double vainqueur du Tor des Géants en 2014 et 2018, 3ème de la TDS 2016 ou encore 2ème du 90km du Mont Blanc en 2015, il n’a pas encore frappé sur un ultra de format 170km. Le podium serait un formidable exploit.

Le Royaume Uni voudra aussi une vraie victoire après celle de Jaz Bragg en 2010. Vraie, car on ne peut pas valider celle de Jaz comme vainqueur d’un UTMB (il avait été lancé puis arrêté, puis reparti le lendemain avec beaucoup moins de monde et un parcours bien plus court de 89km).

Mais la victoire sera aussi dure à aller chercher pour les britanniques :

  • Tom Owens éternel outsider n’a jamais réussi à transformer l’essai en Ultra et en présence de grosse concurrence
  • Andy Symonds était l’ogre des années 2011 et 2012 avant d’avoir un problème au niveau d’une jambe qui l’handicape encore. Il est revenu un peu dans le jeu, victoire au Lavaredo en 2016 et quelques autres belles places. Mais il n’a pas dépassé 78 km depuis son UTMB 2017 où il fini 16ème. Peut-être un poil juste pour suivre devant. Un top 10 serait déjà une grosse victoire.

Le Népal et la Suisse, autres pays victorieux de l’UTMB n’ont pas quasiment aucune chance de triompher à nouveau cette année : côté Suisse, Diego Pazos renonce suite à une fracture de fatigue, et côté Népalais, même si Sangé Sherpa est toujours placé, jouer le podium serait une grosse cote.

En 16 éditions de l’UTMB, seulement 6 nations ont triomphé à Chamonix. Elles sont donc beaucoup à rechercher la victoire du siècle :

A commencer par les Chinois qui adorent venir sur Chamonix et l’UTMB. 

Leur grande chance de bien figurer se nomme Min Qi, 2ème de la CCC l’année dernière. Sauf qu’il a tenté 2 fois des distances supérieures qui se sont soldées par 2 abandons. On le voit bien partir, mais avoir une fin difficile. 

On voit mal les autres chinois venir jouer les premiers rôles : Canhua Luo, Guomin Deng, Jing Liang… Mais ce n’est pas impossible qu’ils jouent un rôle dans la 1ère partie.

Le polonais Marcin Swierc et le letton Andris Ronimoiss ont eu de très beaux coups d’éclat sur de bons ultras mais de là à gagner l’UTMB… on y croit pas. Un top 5 ou podium pour l’un des 2 serait un exploit.

On peut aussi citer en outsider étranger aussi : 

Harry Jones (R-U),  (ISL), Scott Hawker (NZ), Paddy O’Leary (IRL), Janosch Kowalczyk (ALL), Kazofumi Ose (JAP). Des gars costaux mais qui ne pourrons pas jouer la gagne. Objectif top 20 ou 15 pour eux.

Mais alors, la plus grande menace de Xavier Thévenard viendrait t-elle d’un compatriote ? 

Forcément en France, on connaît plus les coureurs français… logique non ? Alors la liste de bons coureurs français est IM-PRES-SION-NANTE ! Et tous pourraient remporter les plus belles courses de France. Mais qu’en est-il au niveau mondial d’un UTMB et d’une forte concurrence ? 

  • Sylvain Court a déjà montré qu’il pouvait être très fort et faire tordre n’importe qui comme lors des Mondiaux de Trail en 2015 ou encore sur le 90km du Mont Blanc en 2018. Il a remporté la terrible Echappée Belle 144km en 2018 pour un 1er ultra avec comme unique objectif l’UTMB un jour. Il y est. Sauf qu’il a aussi son côté plus difficile qui l’amène parfois a abandonner. De quel côté sera-t-il ?
  • Germain Grangier a engrangé de superbes victoires depuis 2 ans (Maxi Race Annecy, MIUT 85km) et de beaux podiums. Sauf qu’il s’est essayé à l’Ultra XXL sur la Diagonale des fous et sur le MIUT terminés par des abandons. Mais il a réussi à suivre François D’Haene sur le MIUT presque jusqu’à la fin… alors rien que pour ça, il peut jouer devant. 
  • Les inséparable frères Camus, Sébastien et Sylvain, qu’on présente toujours comme outsiders, le sont certainement mais pas non plus pour le top 5. Même si chacun des frères a déjà fait quelques belles grosses perfs, dont Sébastien notamment, il est inconstant depuis 2 ans avec 5 abandons sur 5 grosses courses. Objectif top 10 ! 
  • Et si le danger venait d’un revenant de semi-retraite sportive en la personne de Patrick Bringer ? Il a déjà été vice champion du Monde de Trail, bourreau d’entraînement et de kilomètres, il peut encaisser la distance sans broncher. Sauf qu’entre temps, il s’est arrêté quelques années mais est bien revenu avec une victoire sur le 100km des templiers et une 2ème place sur le 90km du Mont Blanc en prépa. De là à tenir un Ultra jusqu’au bout ? Il n’a jamais fait une course aussi longue… 
  • Benoît Cori, capable du pire comme du meilleur, abandonneur l’an passé, se lance dans le défi de sa vie… surement un poil trop long et trop montagneux pour lui, difficile de croire au podium…
  • Et si Julien Chorier nous refaisait le coup d’un podium 11 ans après (3ème en 2008) ? Il y a deux ans, on y aurait pas pensé une seconde mais cette année… la donne a changé. Il est revenu en forme, vient de remporter la très difficile X-Alpine. A priori il doit être derrière mais comme ça va peter dans tous les sens devant, avec une stratégie de gestionnaire, il sera à surveiller pour le top 5 voire mieux ! 
  • Pour les possibles surprises françaises, on pense à Martin Kern, Jérôme Mirassou, Vincent Viet ou Ugo Ferrari et Guillaume Beauxis. A priori on ne les citera pas dans les tous premiers, mais en gérant, ils pourront jouer leur carte à fond pour aller accrocher un top 10.
  • On a une grosse cote pour vous et c’est du connu, enfin du moins pour le nom : Thévenard. Mais Jean-Marie de son prénom, frère de Xavier, on le connait moins. Sauf qu’il a surprit tout son monde avec sa 4ème place sur le 90km du Mont Blanc fin juin, qu’il s’est déjà lancé sur des défis de folie de plusieurs centaines de km (traversée du Jura complète), qu’il a un mentor de folie avec son frère. Discret, il ne fera pas de bruit mais ne soyez pas étonnés si vous le voyez débarquer dans le top 10 ou mieux… on vous aura prévenu ! 

 

Bilan

Et bien, le tour est fait, et finalement ils ne semblent pas si nombreux que cela en opposition à Xavier Thevenard. Même si les noms font « peurs », à la foulée, peu de gens devraient inquiéter Xavier. On n’est pas à l’abri de quelques surprises… Mais la victoire française semble plus que probable. 

Nos favoris pour la gagne : Xavier Thevenard, Tim Tollefson, Pau Capell, Sylvain Court, Germain Grangier, Julien Chorier.

Instant Pub, cliquez pour nous faire plaisir :-)
 
Favorites FEMMES

Et alors chez les FEMMES, il devrait y avoir un peu plus de suspens et d’incertitudes…

On aurait tendance à dire que la course sera gagnée par l’américaine Courtney Dauwalter, hop c’est terminé, torché, plié…. Mais ça serait trop facile. 

Courtney Dauwalter lors de la Western States 2018

 

Courtney Dauwalter, c’est 5 victoires au scratch (sur sa fiche ITRA, sans compter les autres) devant les hommes, c’est une capacité à faire 449 km en 67h non stop, c’est une victoire au MIUT en finissant 10ème au scratch. Bref, c’est du très lourd. A tel point qu’on peut se demander si elle ne pourrait pas aller chercher un top 10 au scratch ? Sauf que quand les américains sont trop attendus, ils n’y arrivent pas. Mais Courtney peut changer la donne et se faire un nom dans le pays du trail (la France voyons).

Chez les femmes, les américaines ont déjà triomphé 5 fois, un record (ex-eaquo), avec Krissy Moehl, Nikki Kimball et Rory Bosio. Donc il n’y aura aucune pression supplémentaire chez elles. 

D’ailleurs, d’autres américaines sont là et candidates au podium : 

  • On retrouve Rory Bosio justement, double gagnante en 2013 et 2014 en finissant 7ème au scratch en 2013, un record. Sauf que depuis, elle a complètement disparu de la circulation. Elle a ré-essayé plusieurs fois mais sans succès jusqu’à l’année dernière où elle sort une belle 2ème place sur la TDS et en avril sur Ushuaia by UTMB qu’elle remporte, 9ème au scratch. Rien que pour son passif, on a envie d’y croire et on veut la revoir devant. 
  • On croit un peu moins en Kaci Lickteig, Sarah Keyes, Corrine Malcom ou Cathy Bradley pour le podium, rentrer dans le top 10 sera déjà très beau.
  • Il y a une autre munition pour les américaines : Katie Schide qui n’a jamais fait autant de km mais elle s’est préparée avec son copain Germain Grangier aussi sur la grande course, en France et aux USA en altitude. Elle a fini 2ème du MIUT pas loin de Courtney… alors on veut y croire aussi au podium même si la fin sera très dure. 

Les britanniques ont aussi remporté 5 fois l’épreuve avec une seule personne : Lizzy Hawker. 

Peuvent-elles de nouveau triompher cette année ? On y croit pas. Elles seront deux filles, fortes, mais pas capables de remporter l’épreuve, elles auront comme objectif déjà de nouveau le top 10 : Beth Pascall et Jo Meek.

Pour l’espagne, ça sera mission impossible de jouer la gagne après la victoire de Nuria Picas en 2017.

Nuria Picas lors de sa victoire UTMB en 2017

 

  • D’ailleurs, Nuria Picas sera au départ mais ça sera très compliqué de retrouver la victoire. Depuis 2017, elle a un peu disparu de la circulation… elle ne jouera pas le podium.
  • Uxue Fraile a déjà fait plusieurs podiums mais on ne la voit pas finir dans les 3 cette année, tout comme Maïté Maiora, un peu juste pour un podium.

La Suisse et l’Italie, un UTMB au compteur chacune ont peu de chance de rapporter une 2ème étoile : même si l’italienne Francesca Canepa est tenante du titre d’une édition 2018 complètement folle, on ne la voit pas conserver son titre ni même jouer le podium. Les autres italiennes semblent encore trop justes pour monter sur le top 5. 

Avec Andréa Huser, la Suisse est passée 2 années de suite à quelques minutes du graal, mais depuis Andréa s’est sérieusement blessée et ça sera son grand retour sur la scène internationale. Trop juste pour le podium. Luzia Bühler quant à elle visera un top 20 ou 15.

Et si c’était une nouvelle nation qui s’imposait ? Ce n’est pas impossible !

  • La Chine peut compter sur leur pépite Miao Yao vainqueur de la CCC l’année dernière, 11ème au scratch. Sauf que depuis c’est 3 abandons dont 2 dans des contextes relevés. On ne la voit pas aller au bout, hélas. Fuzhao Xiang est moins attendue, ira surement au bout mais pas dans le top 5.
  • La Suède peut lever les bras avec Mimmi Kotka. Elle qui remportait tout sur son passage depuis 3 ans jusqu’à l’UTMB l’an passée où elle abandonne après en avoir sans doute trop fait. Depuis c’est très compliqué. Sa victoire sera d’aller au bout, probablement pas pour la victoire mais un podium oui… Sa compatriote Kristin Berglund ne semble pas en mesure de monter sur le podium.
  • L’Australie croit fort en Kellie Emmerson, déjà top 5 en 2017. Mais refaire un top 5 serait déjà un bel exploit. 
  • La Pologne compte sur Magdalena Laczak, double tenante du titre Transgrancanaria, on ne sait pas ce qu’elle peut donner dans une si grande compétition donc on se méfie d’elle. Le podium peut être jouable ! 
  • La Russie misera tout sur Ekaterina Mityaeva. Mais elle n’a jamais fait autant donc on doute qu’elle puisse jouer la gagne jusqu’au bout.
  • Le Brésil voudra souffler avec Fernanda Maciel, une habituée de Chamonix. Plutôt une fille d’aventures et de défis, elle ne semble pas en mesure de monter sur le podium, à moins que…
  • Ne soyez pas étonnés que la finlandaise quasi inconnue Maija Oravamaki rentre dans le top 10. Mieux serait ambitieux.

Et côté FRANCE alors ? Peut-on avoir une successeuse aux 3 françaises vainqueures du graal Caroline Chaverot, Nathalie Mauclair ou plus anciennement Karine Herry ? Cela semble compliqué…

  • Juliette Blanchet est peut-être la mieux placée pour tenter un top 5 si une grande forme est là le jour J, mais la marche semble haute. 
  • Emilie Lecomte possède l’un des plus beaux palmarès en Trail mais l’UTMB s’est souvent refusé à elle. Cette année ne semble pas déroger à la règle et la voir dans le top 10 serait déjà une belle perf. 
  • Claire Bannwarth se lance pour la 1ère fois sur cette distance, elle sera surtout là pour apprendre et se faire plaisir. 
  • C’est le cas aussi de Sylvaine Cussot, qui se met à l’ultra depuis moins d’un an. Elle a bouclé l’Ultra du Mont Fuji fin avril, 4ème pour une première sur cette distance. Malgré un bon entraînement, un top 10 serait déjà très bien. 
  • Delphine Avenier, Géraldine Prost et Nathalie Henriques semblent aussi un peu juste pour jouer devant. 

La France ne remportera visiblement pas cette édition 2019 de l’UTMB, désolé de vous décevoir.

 

Bilan

Finalement, les américaines semblent les mieux armées et elles ont beaucoup de cartouches pour la gagne. Elle ont toutes les chances de triompher mais qui ? 

A moins qu’une autre nation viennent encore une fois contrarier les USA, mais elles ne sont pas nombreuses.

Nos favorites pour le titre : Courtney Dauwalter, Katie Schide, Mimmi Kotka ou Magdalena Lacza.

Instant Pub, cliquez pour nous faire plaisir :-)

Analyse personnelle et critiquable (dans le bon sens du terme svp) de Frédéric Morand

Cette liste n’est pas exhaustive et n’a pas valeur de vérité, elle peut contenir quelques erreurs ou oublies.

 

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Tu as une question ?

N’hésite pas à nous appeler et nous serons ravis de répondre à toutes tes interrogations.

+33 7 82 56 64 87

voyages@trailtheworld.fr

POURQUOI PARTIR AVEC NOUS ?

Equipe experte en Trail et voyages
Prise en charge de A à Z
Ambiance décontractée
Trails exotiques
Aventure authentique

Trouve le voyage de tes rêves !

Nos prochains voyages

Tartufo Trail Running 2020

Bettona Crossing Trail 2019

Campo Dei Fiori Trail

Humani’trail 2019

Optimized with PageSpeed Ninja