fbpx

Top 12 des plus grands exploits de Kilian Jornet

Nous allons revenir sur ses principaux résultats en essayant de vous proposer un top 12 de ses plus belles performances depuis le début de sa carrière…

Kilian Jornet vient de réaliser une incroyable performance à Sierre Zinal en ce week-end du 11 août 2019, une performance pour rappeler à quel point l’Homme est Hors-Norme. 

Nous allons revenir sur ses principaux résultats en essayant de vous proposer un top 12 de ses plus belles performances depuis le début de sa carrière. Le choix a été difficile et aurait sans doute pu être différent si chacun de vous qui lisez cet article avait donné son avis, mais au delà du classement de ce top 12, c’est surtout là pour rappeler ses plus grands exploits.

 

12 – Zegama – Mai 2019

Kilian vient tout juste de devenir Papa (bienvenue Maj) quelques semaines plus tôt et donc il dort moins bien, il s’entraîne moins mais un peu plus en qualité, tous ceux qui sont parents vous le diront : c’est un changement de vie. 

Il se présente à Zegama avec toute son histoire et son palmarès mais le monde du trail est un peu dans l’inconnu même s’il a annoncé avant qu’il voulait s’entraîner spécifiquement pour ses 3 courses 2019 : « même si c’est un ultraterrestre, il n’est forcément pas dans sa forme optimale » pensait-on comme beaucoup avant son départ. 

Zegama c’est sa course de coeur dans le pays basque avec son ambiance complètement folle. Ses perfs à Zegama avant 2019, c’est simple, c’est 9 participations et 8 victoires, qu’il fasse chaud, froid, boueux ou sec. La seule fois où il n’a pas finit devant, c’est parce qu’il avait – comment dire? – une bonne gastro qui l’a obligé à s’arrêter quelques fois sur le bord du chemin. Vous voyez le topo ?

Au départ 2019, c’est une Start liste impressionnante. Peu importe, dès que le départ est donné, il prendra rapidement les devants et va gérer jusqu’au bout pour remporter son 9ème Zegama. Et dire que certaines personnes (dont nous) ont douté de sa forme. Faites des gosses, bingo !

 

11 – Record Tahoe Rim Trail – Septembre 2009

Après son 2ème UTMB victorieux fin août, Kilian se repose une semaine puis se ré-entraîne 20h par semaine pendant 2 semaines avant de partir pour les USA fin septembre pour tenter ce record en Californie. 

C’est un parcours de 265 km et environ 9000m de D+ entre 1900m et 3200m d’altitude faisant le tour intégral du superbe Lac Tahoe.

Le record est alors détenu par Tim Twietmeyer en 45h58. Tim n’est pas un manchot puisqu’il a déjà remporté par moins de 5 Western States entre 1992 et 1998, mais également terminé 5 fois 2ème et une fois 3ème. Un fou qui connaît et qui aime bien les ultras « roulants » comme l’est le Tahoe Rim Trail. 

Kilian a comme objectif avant le départ 40h. Il aura des pacers avec lui à partir du 30ème km, il va dormir 2h, se perdre dans la nuit en ajoutant 8 km au compteur. Il bouclera son tour en 38h32 et bat le record de presque 7h30… Une moyenne de 7,1 km/h pour cet incroyable défi.

 

10 – Mont Blanc aller-retour – Juillet 2013

C’est l’un des premiers défis de son nouveau projet « Summit Of My Life », gravir les montagnes les plus mythiques du Monde en mode rapide, léger et en aller-retour. 

Le record est détenu depuis 13 ans par le Suisse Pierre André Gobet en 5h10.

Kilian s’élance depuis l’église de Chamonix avec son pote Mathéo Jacquemoud, l’un des meilleurs grimpeurs et l’un des meilleurs skieur alpiniste au monde (même si là ils sont à pied). L’aller-retour représente près de 30km et 3800m de D+. Ils arrivent en haut du Mont Blanc en 3h33 (presque 1100m D+ par heure de moyenne) mais dans la descente, Mathéo tombe dans une crevasse de 5-6 mètres (heureusement ils sont encordés). Kilian s’arrête pour le sortir de là avec leur caméraman Vivian Bruchez. Kilian décide donc de continuer seul une fois Mathéo en sécurité avec Vivian, et il arrive à l’église 4h57 après sont départ. Soit 14 minutes de mieux que le précédent record avec un arrêt imprévu… superbe !

 

9 – La Traversée des Pyrénées – Juin 2010

Kilian a grandit dans les Pyrénées, il voulait partir et faire un parcours pour mieux connaître les montagnes de son enfance. Il n’a pas voulu faire les choses à moitié alors il s’est lancé sur la traversée complète des Pyrénées de l’Atlantique à la Méditerranée en passant la plupart du temps côté espagnol. Au programme c’est 700km et 30 000m de D+, rien que ça. Sauf que la neige est encore présente par endroit, ce qui l’oblige à modifier son parcours pour le rallonger à 850 km et 42 000m de D+, une broutille. 

Il bouclera son parcours en 8 jours et demi (tout compris) et 113h de course. Un record évidemment. Une traversée très difficile pour Kilian mais à une impressionnante moyenne de course à plus 7km/h.

 

8 – Marathon du Mont Blanc – Juillet 2018

Mi-mars 2018 sur la Pierra Menta, Kilian tombe dans une descente en ski et se fracture le péroné (la fibula de son nouveau nom). Ce type de blessure demande plusieurs mois de guérison et de rééducation puis de l’entraînement pour être de nouveau à 100%. Kilian se présente au départ un peu à la surprise générale. On se retrouve un peu dans le même schéma que lors de son Zegama 2019 (point 12 ci dessus). Sauf que là, tout le monde est quasiment sur la même longueur d’onde : il ne pourra sans doute pas jouer la victoire, trop tôt depuis sa fracture qui date seulement d’un peu plus de 3 mois. De plus, le niveau des coureurs présents est assez remarquable. 

Il va gérer sa course parfaitement pour prendre la tête assez tardivement pour aller remporter son 5ème Marathon du Mont Blanc sous une chaleur étouffante. Il dira après l’arrivée qu’il n’a pas dû forcer dans les descentes pour préserver sa jambe. Heureusement !

 

7 – Bob Graham Round – Juillet 2018

Une semaine après sa victoire sur ce Marathon du Mont Blanc, Kilian s’élance un peu avec surprise sur ce mythique tour en Angleterre. Peu connu encore, c’est en 1932 que Bob Graham s’élance en courant pour relier les 42 sommets les plus hauts de la région du Lake District dans le comté anglais de Cumbria. Il bouclera le parcours en un peu moins de 23h39 et c’est ainsi que va naître ce circuit et ce défi : faire ce tour de 101 km et 8500m de dénivelé positif en moins de 24h pour le valider.

Kilian n’a pas fait beaucoup de sorties longues depuis sa fracture son opération forcément mais c’est une des choses qu’il voulait tenter dans sa vie d’aventurier, alors pourquoi pas maintenant ?

Lorsqu’il s’élance, le record est alors de 13h53 par Billy Bland depuis 1982, personne n’aura réussi à faire mieux depuis. 

Il faut obligatoirement des témoins en permanence avec ceux qui tentent le record, on imagine que ça ne devait pas être chose facile pour ceux qui l’on suivi… 

Il bouclera le parcours en 12h52 soit un poil plus d’1h de mieux que le précédent record… 

Qu’est ce que ça aurait donné s’il était à 100% de ses moyens ? 

 

6 – Dénivelé positif en 24h en ski – Février 2019

Voici un record qui n’était pas prévu et pas attendu. Le record est alors détenu par le Norvégien Lars Erik Skjervheim (20 939 m D+) depuis mai 2018.

En plus d’être un ultra-traileur hors pair, Kilian est l’un des meilleurs ski-alpinistes de l’histoire également, il a tout remporté comme sur la course de montagne / trail. 

Il s’élance sur une pente de 530m de dénivelé environ en Norvège où il fera 51 montées pour 50 descentes. Un rythme impressionnant qui lui permette d’exploser encore un record dingue avec 23 486m D+ soit plus de 2500m de différence, énorme ! 

Cela représente une moyenne de presque 1000m D+ par heure en comptant la descente, l’envelage et la remise des peaux sur les skis. Encore un record qui va rester longtemps…

 

5 – Aller-retour Mont Cervin – Août 2013

C’est un sommet qui a fasciné Kilian depuis son plus jeune âge, un sommet mythique en forme de montagne presque parfaite. Elle culmine à 4476m d’altitude et la grimper est souvent l’objectif de toute une vie pour le commun des mortels. Le record est détenu par l’un de ses idoles Bruno Brunod en 3h14 et quelques depuis 1995, l’un des meilleurs coureurs en montagne du moment. Un record que l’on pense imbattable tellement l’engagement doit être important pour cette montagne. 

Kilian fait 8 fois l’aller retour du Cervin dans les 2 semaines avant sa tentative de record pour repérer les moindres détails, il participe à Sierre Zinal au milieu de ses repérage d’ailleurs où il finit 4ème.

Il s’élance sous les encouragements d’un public venu au RDV en milieu d’après-midi pour l’ascension. Au programme c’est 17,5 km et 2470m de dénivelé positif et même chose négatif d’une technicité extrême. Il fait l’ascension en 1h56 et la descente en 56 minutes ce qui était tout simplement inconcevable avant qu’il ne le fasse. Au total c’est 2h52’02 et près de 22 minutes de mieux. Une folie. Un record qui n’est pas prêt de tomber, on vous le dit !

 

4 – UTMB – Août 2008

Kilian a 20 ans, il a commencé à gagner des courses de Ski-Alpinisme, son 1er sport, quelques courses comme son 1er Zegama en 2007 aussi mais passe un peu inaperçu sur la ligne de départ. Il a voulu s’inscrire l’année d’avant mais il n’a pas l’âge requis, c’est donc en 2008 qu’il est au départ. 

Marco Olmo est double tenant du titre, les anciens vainqueurs sont tous des « vétérans » et on pense que ça ne peut pas en être autrement. 

Il prend vite la tête, avec un style que l’on remarque vite : minimaliste en short et débardeur à l’inverse de tous les autres, avec juste une ceinture pour le matériel obligatoire. Sur la fin de parcours, il répondra à quelques questions dont celle là : « Kilian, vous avez 1h d’avance, vous êtes tranquille ? », il répondra simplement et avec le sourire « rien est sûr, je suis jeune, je n’ai pas d’expérience et derrière ils sont tous très forts ». 

Il gagnera avec 1h d’avance en explosant le record de Marco Olmo en 21h56. 

Pour la petite histoire, il a été arrêté 15min à la tête au vent pour pénalité car il était accompagné hors parcours. Une polémique sera aussi créé avec son matériel minimaliste mais il était en règle et a toujours été courtois. 

La naissance de l’ultraterreste est faite. 

Il remportera deux autres UTMB en 2009 et 2011 et devient le record de 3 victoires avec François D’Haene et Xavier Thévenard

 

3 – Record de Sierre Zinal – Août 2019

Kilian Jornet vient encore une fois de faire parler de lui… sans forcément le vouloir, dans toute sa modestie et timide qu’il est.

Son record explosé de Sierre Zinal, un record de 16 ans, n’était pas forcément dans sa tête, il voulait « juste faire du mieux qu’il pouvait ». C’est pour cela qu’il s’est entraîné pour cet objectif, peut-être la 1ère fois qu’il prépare quelque chose à 100%. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il ne s’est pas planté. 

On attendait Kilian à Sierre Zinal, on se disait que le record pouvait tomber vu la Start list la plus impressionnante de l’histoire (sur ce format de course). Mais il n’a pas seulement battu le record, il l’a explosé. 

Mais il ne le doit à personne d’autre qu’à lui. Il n’a même pas eu besoin de ses adversaires du jour pour le pousser ou le tirer, il est parti seul en tête dès les premiers mètres de course pour ne plus être rejoins. 2h25’35 contre 2h29’12 soit presque 4 minutes de mieux.

Il fait encore un peu plus partie de l’histoire du trail et de la course de montagne.

 

2 – Hardrock 100 avec l’épaule déboitée – Juillet 2017

La Hardrock 100 est une course mythique aux USA mais aussi dans le Monde, une médiatisation internationale qu’à apporté Kilian Jornet, entre autre. Une course de 162 km et 10500m de dénivelé positif à une moyenne de 3500m d’altitude, un passage jusqu’à 4300m perdu au milieu du Colorado et 13 passages à plus de 3700m d’altitude, ça pose la course. 

Quand il arrive pour l’édition 2017, Kilian à déjà 3 victoires à son compteur. Il connaît le parcours.

On ne va pas se mentir, cette édition n’est pas la plus relevée, loin de là… Après un départ tranquille, Kilian se place assez vite en tête avec son compatriote Iker Karrera.

Mais au 21ème km, dans une descente, Kilian trébuche et tombe sur son épaule qui se déboite. Qu’est ce qu’aurait fait 99,9% de gens ? Appeler les secours, attendre de se faire rapatrié et allez se reposer non ?

Et bien Kilian se remet l’épaule tout seul comme un grand et il reprend la course évidemment. D’abord sans rien pour maintenir son bras et son épaule, ce n’est qu’au 60ème km qu’il se laissera passer un bandage et un soutien pour son bras. Un bandage qu’il changera à tous les ravitos suivant. Cela ne l’empêche pas non plus de continuer. Ajouté à cela, c’est une édition dantesque avec des conditions météos absolument horrible avec des pluies torrentielles, des orages de grêles et des éclairs. Il rejoint la tête au km 90, d’abord avec Joe Grant, puis avec Mike Foot jusqu’au km 150. C’est là où il place sa petite accélération pour aller remporter sa 4ème Hardrock 100 et embrasser le mythique rocher d’arrivée. Tout cela en 25h32, « seulement » 1 heure après son temps de 2015 (comme ça change de sens tous les ans, 2016 était dans l’autre sens).

Concurrence ou pas, cela n’enlèvera rien de cet incroyable exploit, bien plus important qu’une victoire ou un record.

 

1 – Double ascension de l’Everest – Mai 2017

C’est sans doute l’exploit le plus retentissant au niveau mondial qu’à réussi Kilian Jornet. L’un des exploits les plus marquants tous sports confondus. Il a été médiatisé au delà du sport, du trail et de l’alpinisme. C’est le dernier opus de ses défis « Summit Of My Life » commencé en 2013. Pour sa tentative aller-retour, il va partir de Rongbuk, le Camp de Base de l’Everest à 5100m d’altitude pour tenter le sommet direct et revenir à ce point de départ. Evidemment personne n’a tenté cela auparavant, même pas la montée. 

Avant de se retrouver au pied de l’Everest, il a une moraine d’un glacier à longer pendant près de 15km pour se retrouver au Camp de base avancé à 6500m d’altitude. Il fait cette partie en plus de 4h35, se repose 2h et enchaîne avec la montée vers le sommet. A partir de 7700m d’altitude, il aura des vomissements et crampes qui l’obligent à ralentir son rythme mais il ne fait pas demi-tour. Il atteint le sommet à 8848m d’altitude 26h après son départ. Il redescend au camp de camp de base avancé en 38h. Mais il ne retournera pas au camp à 5100m, étant trop fatigué et affaibli par son virus. C’est déjà une première mondiale exceptionnelle.

Mais alors qu’on le pensait sur le retour en avion, sans prévenir personne, le voilà qu’il veut tenter un 2ème aller-retour 5 jours après ses 36h de folie. Cette fois ci, « pour le fun » car il est sur place, que la fenêtre météo s’annonce bonne et qu’il n’était pas bien sur sa 1ère tentative.

Il part du Camp de base avancé à 6500m d’altitude et mettra 17h pour monter (et 12h pour redescendre). 15 minutes de plus que le record officiel de la montée (16h45) alors qu’il a eu des conditions particulièrement difficiles avec un vent violent l’empêchant d’avancer comme il voulait. Mais aussi certainement la fatigue de sa 1ère tentative. Tout cela sans oxygène et sans Sherpa (évidemment).

Un exploit qui l’a fait passer dans une autre dimension.

 

Et si le meilleur restait à venir ? 

 

Par Frédéric Morand

Cette liste n’est pas exhaustive et n’a pas valeur de vérité, elle peut contenir quelques erreurs ou oublies.

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Tu as une question ?

N’hésite pas à nous appeler et nous serons ravis de répondre à toutes tes interrogations.

+33 7 82 56 64 87

voyages@trailtheworld.fr

POURQUOI PARTIR AVEC NOUS ?

Equipe experte en Trail et voyages
Prise en charge de A à Z
Ambiance décontractée
Trails exotiques
Aventure authentique

Trouve le voyage de tes rêves !

Nos prochains voyages

Ultra Maratona Atlantica Trail

Week-end – Tromso Skyrace – Norvège

Trail Lagoa de Óbidos

Week-End – Olympus Marathon – Olympus, Grèce

Optimized with PageSpeed Ninja