fbpx

Favoris MIUT et Ultra Trail Mont Fuji

Quasiment aux 2 opposés de l’hémisphère Nord, se dérouleront 2 magnifiques évènements internationaux de Trail avec les meilleurs ultras traileurs de la planète qui lanceront leur saison…

Quasiment aux 2 opposés de l’hémisphère Nord, se dérouleront 2 magnifiques évènements internationaux de Trail avec les meilleurs ultras traileurs de la planète qui lanceront leur saison. 

Deux évènements qui se dérouleront en même temps et qui vont attirer les regards de beaucoup afin de savoir où en sont certains par rapport à la suite de la saison. 

 

Le MIUT

Le MIUT n’a plus besoin de se faire une renommé en France, c’est d’ailleurs l’une des courses préférées des Français en dehors de la métropole. Il suffit de les compter pour se rendre compte que c’est tout simplement la nation la plus représentée. Devant les Portugais. Quasiment un tiers. Rien que ça.

Le MIUT est aussi une course qui attire le monde entier avec 54 nationalités différentes inscrites.

Concernant le profil de la course, c’est simple on l’appel « Mini Réunion » par sa technicité et ses paysages. Au programme c’est 115 km et 7200 m de dénivelé positif – départ samedi 27 avril à 0h00 – 32 heures max pour terminer cette course. 

Les coureurs traverseront l’île par ses plus beaux sommets, parfois sous un mauvais temps qui peut rendre la course encore plus compliquée. 

Pour en savoir plus sur les détails et les pièges de la course, vous pouvez écouter le Podcast de Oufff et le briefing de course du MIUT où il parlent du parcours de A à Z. Avec Audrey Bassac (2ème femme l’an dernier) et Jonathan Denis, vous aurez un point de vue « élite » par Audrey et un point de vue « fin de peloton » par Jonathan, comme ça pas de jaloux, tout le monde y trouve son compte ! Une aide qui peut vous êtes précieuse ! 

Podcast Briefing du MIUT à retrouver ici

 

Concernant les favoris de cette course, il y a du (très) lourd que ce soit chez les filles ou chez les hommes.

 

Chez les filles, une énorme course s’annonce : 
  • La tenante du titre suédoise Mimmi Kotka sera au départ. Elle avait survolé la course l’année dernière, terminant 13ème au scratch. Elle avait ensuite tout gagné et couru beaucoup jusqu’à l’UTMB qu’elle a très vite abandonné. Sa 2ème partie de saison avait été bien plus compliqué, avec une 6ème place à la Diagonale des fous pour son 1er 165 km. Elle vient de gagner l’UTM compressport au Portugal en terminant 6ème au scratch… Dans quelle forme va t-elle attaquer cette course ?
  • Courtney Dauwalter l’américaine est un peu moins connue en Europe mais elle est exceptionnelle : elle a remporté d’ailleurs une course au scratch avec près de 45min d’avance sur un 83km au USA, elle a fait plusieurs podiums scratch. Elle est également vainqueur de la mythique Western States au USA en 2018… bref une monstre ! On l’a très peu vu en Europe, alors va t-elle se révéler à l’Europe en faisant un top 10 scratch ?
  • Maïté Maiora l’espagnole peut jouer aussi les troubles fêtes. Plutôt spécialiste des ultras, elle sait gérer ses courses. 2ème femme d’un 62km en préparation en Colombie fin mars, elle sera en forme ! 
  • Katie Schide, l’américaine vainqueur de la Maxi Race et du 84km du MIUT, 2ème de la CCC viendra sur un terrain connu mais sur une distance qu’elle n’a jamais faite… le podium est jouable si elle arrive à bien gérer sa course. 
  • Kaytlyn Gerbin sa compatriote américaine reste sur une belle 2ème place à la Transgrancanaria 125 km fin février dernier, et fait une belle 2ème place aussi sur la Western States derrière Courtney. Elle peut jouer aussi le podium.

Deux françaises qui se sont révélés en 2018 vont pouvoir jouer aussi sur l’avant de la course : 

  • Audrey Tanguy, 1ère de la TDS, 2ème de la Diagonale des fous mais également du 90 km du Mont Blanc, elle est vite monté sur le devant de la scène… C’est une superbe gestionnaire et elle connait la grosse partie du MIUT car elle fait aussi 2ème du 85 km l’année dernière? Il faudra compter avec elle pour un podium !
  • Jocelyne Pauly est très discrète mais tout aussi efficace : 3ème de l’UTMB et vainqueur de la Diagonale des fous 2018, ça impose direct ! A voir ce que ça peut donner sur un format « plus court » mais elle peut aussi jouer pour le podium…

 

  • Sans oublier l’italienne Liza Borzani, ultra spécialiste de la gestion et de l’endurance, elle a déjà gagné le Tor des Géants entre autres… Elle semble un peu moins depuis un an avec quelques abandons dans le grand RDV. Dans quel état de forme sera t-elle ?

 

Chez les hommes, ça sent la poudre aussi :
  • C’est la grande rentrée pour François d’Haene vers qui tous les regards seront tournés. Vainqueur (ex-eaquo) de la Diagonale des fous en octobre dernier, il est le numéro un mondial en ultra. Il sera plus là en préparation de la Hardrock 100 mais un François en préparation peut s’amuser et remporter l’épreuve… alors il sera l’homme à battre ! 
  • Dans quelle forme sera l’américain Tim Tollefson ? On l’a connu sur sa folie et joie de vivre lors de ses deux 3ème place sur l’UTMB en 2016 et 2017, il a une bonne science de la gestion de course mais depuis il peine à passer le cap au dessus : plusieurs abandons sur de grandes épreuves comme la Transgrancanaria ou l’UTMB en 2018. Il a néanmoins fait 3ème au Lavaredo Ultra Trail. S’il est présent jusqu’au bout, il ne sera pas loin du podium…

D’autres français pourront jouer le podium : 

  • Maxime Cazajous, 2ème du 90 km du Mont Blanc et 3ème de la dernière Diagonale des fous, il vient sur un terrain un peu similaire… Il sait gérer ses courses alors il faut compter sur lui !
  • Germain Grangier partira dans l’inconnu puisqu’il n’a jamais fait aussi long. Il s’est tenté sur la Diagonale 2018 mais il n’a pas été au bout. Il est excellent sur les formats 60 – 90 km avec deux victoires consécutives en 2018 sur le 85 km du MIUT et sur la Maxi Race Annecy et a fini 5ème de la CCC pour son 1er 100km. En préparation il a remporté le Maremontana 62 km un mois avant la course… Sur une bonne gestion, il sera là ! 
  • Les frères Camus, Sylvain et Sébastien sont inséparables : avantage à Sébastien qui a déjà fait podium sur cette course en 2016 et il a remporté l’Ultra du Mercantour 144 km l’année dernière. S’ils font course ensemble, peuvent-ils jouer tous les 2 devant ?
  • Le jeune prometteur Thomas Angeli, 2ème à quelques secondes de Germain sur le Maremontana fin mars s’est préparé comme jamais… peut-être la surprise à prévoir !
  • Guillaume Beauxis 3ème de la Diagonale des fous en 2017, il a eu une année 2018 un peu plus compliqué… avec un abandon sur l’UTMB. En forme il peut jouer devant et viser un top 5 pourquoi pas !

 

  • Le suisse Diego Pazos est revenu sur le devant de la scène au 2ème semestre 2018 avec une belle 5ème place à la TDS et une victoire sur Oman by UTMB. Un peu moins embêté par les problèmes physiques, il revient sur une course relevé pour rejouer devant. Peut-il jouer un podium ?
  • Le léton Andris Ronimoiss s’est révélé il y a un an tout pile sur…. Le MIUT justement. Il avait remporté l’épreuve après une gestion parfaite. Cette le plateau semblait un peu moins relevé que cette année alors peut-il conserver son titre ? 
  • Le Roumain Robert Hajnal, 2ème de l’UTMB 2018 complètement rocambolesque voudra prouver qu’il n’est pas monté sur le podium par hasard… 
  • L’islandais Thorbergur Jonsson a déjà fait 6ème de la CCC donc il peut être acteur de la course et aller chercher un top 5 avec une bonne gestion…
  • L’américain Seth Swanson a déjà fait des podiums sur la Western States, 2ème sur le Lavaredo 2017 ou 3ème de l’Ultra du Mont Fuji 2018, il sait gérer les efforts. Un homme de plus à jouer le top 10 ou top 5.
  • L’italien Giulio Ornati a déjà fait un top 10 ici (8ème en 2017) et connaît donc le terrain, à suivre pour un nouveau top 10 !

 

L’Ultra Trail du Mont-Fuji

L’Ultra Trail du Mont-Fuji est un mythe au Japon. Le symbole de la montage Mont Fuji est mythique. Souvent perturbé par de mauvaises conditions, quelques changements de dates… Elle n’a pas encore le succès qu’elle mériterait si l’on parle d’un plateau d’élites présents mais c’est un phénomène au Japon.

La preuve avec les chiffres d’inscriptions : plus de 2600 inscrits dont 80% de japonais :

On remarque que les français sont bien moins nombreux que sur le MIUT par exemple, mais ils sont tout de même la 5ème nation et la 1ère Européenne.

Tout de même une présence de plus de 40 nationalités ce qui montre aussi la porté internationale de cette course. 

Il faut dire que le lieu et le parcours ont de quoi sublimer les regards des coureurs. Faire le tour du Mythique Mont-Fuji, c’est un très beau symbole. Au programme 166 km et 8000m de dénivelé positif – Départ vendredi 26 avril à 19 heures (heure française) – Temps max pour terminer : 46h

 

Cette année, de belles têtes d’affiches se battront pour rentrer au palmarès de cette course :
Chez les hommes : 
  • A commencer par Xavier Thévenard qu’on ne présente plus. Triple vainqueur de l’UTMB, ultra bon gestionnaire d’ultra, il sera ici avant tout en préparation de la Hardrock 100 du siècle en juillet. Il est certain qu’il ne voudra pas se cramer mais même en légère réserve, il jouera clairement la gagne. 
  • Une victoire qu’il pourrait disputer avec son collègue de Team Benoît Girondel. Double tenant du titre de la Diagonale des fous, il s’essaye sur un autre terrain de jeu. Peut-être que les deux feront course ensemble et s’envoleront vers la victoire commune ?

D’autres pourront jouer les troubles fêtes pour nos 2 français : 

  • A commencer par le chinois Longfei Yan qui est un ogre en Asie, il remporte quasiment tout. Mais il a plus de mal sur les grandes courses quand c’est relevé comme ses abandons sur le Hong Kong 100 en janvier ou l’Ultra Race Annecy en 2018. Peut-il résister aux 2 français ?
  • Grégory Vollet vient se frotter pour la 1ère fois à cette distance, lui qui n’a jamais dépassé 100 km en course. C’est un coureur rapide, bouquetin en descente, que pourra-t-il faire sur une si longue distance ? Même lui ne doit pas le savoir… 
  • L’allemand Janosch Kowalczyk pourra aussi jouer le podium. Même s’il ne connait pas encore cette distance non plus, il a de belles références jusqu’à 100 km avec des victoires sur le dernier Ultra Trail Cape Town et sur la Swisspeak 90 km.

 

Chez les filles, 
  • On va retrouver la française Sylvaine Cussot qui s’essaye pour la 1ère fois à cette distance… Elle s’est beaucoup entraîné, elle qui a un profil plutôt « plat et rapide » s’attaque à de l’ultra. La fin sera certainement difficile mais si elle gère bien la 1ère moitié, elle pourra jouer le podium.
  • L’australienne Lou Clifton plutôt spécialiste des distances de 100 km sera aussi dans l’inconnu avec cette distance. Elle a l’expérience et sera à la lutte jusqu’au bout pour la victoire.
  • La néo-zélandaise Marie Mc Naughton pourra tirer son épingle du jeu aussi dans toutes ces incertitudes. Elle a remporté quelques épreuves autour de 100 km, déjà fait 15ème à l’UTMB 2016. Elle abandonne quelque fois sur les longues distances un peu relevé alors ira-t-elle au bout ?
  • La japonaise Kaori Niwa sera à surveiller de près également, elle sera à domicile. 4ème de la dernière Hardrock 100, et surtout 2ème ici l’année dernière, elle connaît le terrain et la distance, peut-être un gros avantage pour elle par rapport aux autres filles… Elle n’aura que la victoire en tête !

 

 

Par Frédéric Morand

Cette liste n’est pas exhaustive et n’a pas valeur de vérité, elle peut contenir quelques erreurs ou oublies.

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Tu as une question ?

N’hésite pas à nous appeler et nous serons ravis de répondre à toutes tes interrogations.

+33 7 82 56 64 87

voyages@trailtheworld.fr

POURQUOI PARTIR AVEC NOUS ?

Equipe experte en Trail et voyages
Prise en charge de A à Z
Ambiance décontractée
Trails exotiques
Aventure authentique

Trouve le voyage de tes rêves !

Optimized with PageSpeed Ninja