fbpx

S'identifier

S'inscrire

Après avoir créé un compte, vous serez en mesure de suivre votre statut de paiement, suivre la confirmation et vous pouvez également évaluer le voyage après l'avoir terminé.
Nom d'utilisateur *
Mot de passe*
Confirmez le mot de passe*
Prénom *
Nom de famille*
Email*
Téléphone *
Pays*
* La création d'un compte signifie que vous acceptez nos Conditions d'utilisation et notre Déclaration de confidentialité

Déjà membre?

S'identifier

S'identifier

S'inscrire

Après avoir créé un compte, vous serez en mesure de suivre votre statut de paiement, suivre la confirmation et vous pouvez également évaluer le voyage après l'avoir terminé.
Nom d'utilisateur *
Mot de passe*
Confirmez le mot de passe*
Prénom *
Nom de famille*
Email*
Téléphone *
Pays*
* La création d'un compte signifie que vous acceptez nos Conditions d'utilisation et notre Déclaration de confidentialité

Déjà membre?

S'identifier

Portrait de Traileur : Sur les traces de Thomas Angeli

Il n’a que 22 ans, donc autant vous dire que ça promet… Direction les sentiers Corse, sur les traces de Thomas ANGELI, membre du team ASICS FUJI SPIRIT…

Aujourd’hui, on vous présente un traileur à surveiller de près. Bah oui, 4ème à la dernière édition du 90km du Mont Blanc, c’est pas rien quand même !!

Il n’a que 22 ans, donc autant vous dire que ça promet… Direction les sentiers Corse, sur les traces de Thomas ANGELI, membre du team ASICS FUJI SPIRIT, qui s’est prêté avec sympathie et beaucoup de sincérité, au jeu des questions réponses !

Thomas, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Thomas ANGELI, j’ai 22ans et j’habite sur la plus belle île au monde, la Corse ! 🙂 

Je suis un passionné de montagne avant tout, je pratique les sports outdoor et plus particulièrement le trail running. J’aime l’aventure, la découverte, et la belle nature qui nous entoure. 

Comment la pratique du trail est-elle arrivée jusqu’à toi ?

J’ai découvert la course à pied à l’âge de 14 ans au collège. Je pratiquais un peu le cross et je suis venu assez naturellement au trail car je passais déjà beaucoup de temps à marcher en montagne. Je pratique la randonnée depuis petit, le trail en a été la continuité… 

Depuis quand as-tu rejoint le team ASICS FUJI SPIRIT ?  Ça t’apporte quoi ?

J’ai intégré le Team ASICS il y a 3ans. Cela m’aide beaucoup dans ma pratique au quotidien. Cela me permet d’échanger avec des personnes très compétentes dans leur domaine, que ce soit pour l’entraînement, la nutrition, la préparation générale de la saison et les compétitions… Ensuite je bénéficie d’une aide matérielle pour l’année. Je me sens bien dans ce groupe, je n’ai pas de stress, je progresse à ma vitesse et j’ai peu de pression ce qui est vraiment important, je pense, pour réussir à performer. 

Quelles sont les valeurs importantes que tu retrouves dans ta pratique du trail ?

Pour moi, ce sont des valeurs simples. Quand je suis dans la montagne, je me sens bien. Peu importe si je suis en train de courir, de marcher, d’escalader, ou simplement de profiter des paysages et même encore de le partager avec des amis et d’autres personnes passionnées. Je pense que ce sont les vraies valeurs de la vie, pas de prise de tête, beaucoup de plaisir, d’échanges et de partage avec la nature qui nous entoure et les personnes avec qui on partage ces instants. 

Quels sont les autres sports que tu pratiques ?

Je pratique le vélo de route que j’utilise beaucoup dans ma préparation. Je pratique aussi le ski de randonnée, le ski de fond, l’escalade de temps en temps, et un peu de kayak. 

As-tu une activité professionnelle en parallèle ? Si oui, comment t’organises-tu pour concilier ta vie professionnelle avec ta pratique intensive du sport ?

Je n’ai pas de travail professionnel fixe. Je suis un peu un vagabond, je n’aime pas faire la même chose tout le temps (hormis être dans la nature) alors je fais pas mal de travail saisonnier. Pour 2019, je vais me concentrer uniquement sur ma saison de trail et je vais prendre plus de temps pour préparer mes compétitions ce qui n’est pas évident avec le boulot saisonnier. Il faut souvent jongler avec les horaires de travail, les heures d’entraînement et la récupération. Ce n’est vraiment pas évident mais bon c’est la vie, il faut un minimum d’argent. De toute façon comme je le dis souvent, l’important c’est que je puisse être dehors le plus souvent possible. Le reste, le boulot, le matériel… c’est secondaire. 

C’est quoi la semaine type d’entraînement de Thomas ANGELI ?

Si c’est une bonne semaine ça peut être 30h de sport 🙂 20h de trail et 10h de vélo ça j’adore ! 

Tu as la chance de vivre sur une île superbe qui se prête merveilleusement bien à la pratique du trail, quel est ton spot d’entraînement favori ?

C’est vrai qu’en Corse nous sommes gâtés. J’adore courir ici, je suis vraiment amoureux de mon île… je n’ai pas de spot favori, chaque endroit est différent. Ce qui est top en Corse c’est que c’est très varié, tu peux très bien faire une sortie montagne le matin puis faire une sortie au bord de la mer l’après-midi, ça c’est que du bonheur et ça n’a aucun prix ! 

pastedGraphic.png

Peux-tu dresser le bilan de ta saison écoulée ?

Je n’ai pas fait la saison que j’espérais. J’ai beaucoup travaillé l’été dernier et j’ai été suivi par une blessure qui m’a empêché de courir pendant un bon bout de temps. Je retiens seulement ma 4ème place au 90km du Mont-Blanc. 

Justement la performance est belle, tu finis 1er de ta catégorie et 4ème au scratch en 11h 32mn 30s, à moins de 9 minutes du vainqueur, Sylvain COURT,  peux-tu revenir sur cette course, son déroulement, ton état d’esprit avant, pendant, après, … ?

Je me suis beaucoup investi dans la préparation de cette course donc évidemment j’ai eu une grande satisfaction de la terminer et surtout en prenant la 4ème place. Le plus important pour moi c’était d’avoir de bonnes sensations et d’avoir de l’énergie sur la fin de course, ce qui permet de moins subir et de pouvoir grappiller du temps et des places car beaucoup baissent les bras et sont fatigués à ce moment-là de la course. Hormis la dernière descente où musculairement je n’avais plus beaucoup de force, les 3 dernières heures se sont vraiment très bien passées et je n’en retiens que du positif. 

pastedGraphic_1.png

Copyright : David GONTHIER

Niveau équipement, y-a-il des produits qui ont impacté ta pratique, dont tu ne pourrais plus te passer, que tu recommandes absolument … ?

Non. Mon équipement reste assez simple. Je cours avec des chaussures assez minimalistes car je préfère avoir le meilleur contact au sol possible mais pour ce qui est du reste je n’ai pas spécialement de matériel à recommander. 

Si on parle nutrition, quel régime alimentaire suis-tu en temps normal (hors compèt), et avant une course ?

Je n’ai aucun régime alimentaire. Et je ne change surtout pas mes habitudes avant une course. J’essaie de manger local, bio si possible, beaucoup de fruits et de légumes et sinon beaucoup d’aliments riches en nutriments. Je pense que c’est important de faire attention à son alimentation mais je n’en fais pas une obsession.  Pour moi manger reste un plaisir, et manger sainement, bio et local c’en est un 🙂 

Que penses-tu de l’engouement grandissant pour le trail, des courses qui se multiplient un peu partout, ou qui affichent complètes en quelques jours ?

Je pense qu’il y a du bon et du mauvais. Selon moi il y a trop de fédérations : ITRA, Skyrunning, ultra world tour, les courses de montagnes, mondiaux…. On ne s’y retrouve plus car chacun veut faire la sienne. Je pense qu’il faudrait une fédération de Trail avec un calendrier bien défini. Ce serait mieux pour l’avenir de cette jeune discipline. Aujourd’hui entre celui qui va gagner une manche de coupe du monde de Skyrunning et l’autre qui va gagner l’UTMB, ça n’aura pas du tout le même impact. Alors que ce sont deux choses différentes. Mais cela demande autant d’investissement et de préparation. Certaines courses sont peu reconnues… 

Ta plus belle perf ?

Les 90km du Mont-Blanc. 

pastedGraphic_2.png

Copyright : David GONTHIER

Ton trail préféré et pour quelles raisons ?

Dur à dire… je n’ai pas de préféré chaque trail est différent. Je préfère quand il y a des cailloux, que ça monte et que ça descend raide ! 

Le trail le plus difficile pour toi et pourquoi ?

L’Ultra di Corsica 🙂 pour sa technicité, et la chaleur sur la fin de course !

Ton plus beau souvenir de trail ?

Le Trail de l’Oriente en 2014. C’est vraiment un très beau souvenir car c’est le premier trail important que je faisais en Corse et ça me tenait à cœur de faire cette course mythique qui est l’une des plus belles en Corse. J’avais 17 ans et j’arrive 2ème et le niveau était relevé. J’étais vraiment content de moi ce jour-là et ça reste un magnifique souvenir. À partir de ce jour-là, la belle aventure a commencé ! 🙂

Le trail que tu rêves de courir et pourquoi ?

La Diagonale des Fous. Pour sa traversée mythique, son parcours et son ambiance bien particulière.

As-tu des mantras que tu te répètes intérieurement quand tu es dans le dur ? 

Quand je suis dans le dur pendant un effort je me dis que je suis là parce que je l’ai voulu, même si sur le moment c’est difficile, j’essaie de l’accepter, de me dire que ça va passer, et de penser à des choses positives. Mais ce n’est pas toujours évident. 

Qui t’inspires le plus dans le monde du trail et pourquoi ?

Il y a plusieurs personnes que j’affectionne et qui m’inspire, particulièrement. Surtout les coureurs d’ultra. Si je devais en choisir une, je dirais François D’HAENE pour sa capacité d’adaptation sur des terrains différents, il peut gagner un UTMB comme une Diagonale, et être à l’aise sur le GR20 ce qui est complètement différent. Il a pour moi une très belle vision du sport, du trail et de la vie en général. Xavier THEVENARD que je fréquente depuis 3 ans maintenant m’inspire aussi dans sa rigueur et son aisance sur l’ultra. 

Quels sont tes objectifs pour cette année 2019, tes trails prévus, ta prochaine course ?

J’ai trois objectifs cette année. Le MIUT à Madère fin avril, le 90km du Mont-Blanc fin juin et l’UTAT au Maroc début octobre. Je serais présent sur l’OCC fin août à Chamonix comme course de préparation et bien sûr quelques trails en Corse !

Quelle orientation aimerais-tu donner à ta pratique du trail pour les années à venir ? 

J’ai la chance de pouvoir pratiquer le trail à ma façon. C’est à dire sans contraintes particulières, je choisis mes courses, je m’entraîne comme je veux. Tout cela me plaît et participe à ma progression. Si je veux être performant sur une compétition alors il faut que le chemin pour y arriver me fasse plaisir, que mon quotidien me motive et m’apporte satisfaction. Et pour cela j’ai besoin de choisir ce que je souhaite faire le matin quand je me lève et de ne pas avoir de plans établis à l’avance. 

Si demain je peux vivre du trail je serais heureux. Mais ce n’est pas ce qui est le plus important pour moi. Je veux continuer à être libre, à aller dans la nature et à profiter à fond de tous ces instants. L’essentiel c’est que je sois dehors, le reste suivra 🙂 

pastedGraphic_3.png

Et c’est tout ce qu’on lui souhaite à Thomas !! Affaire à suivre le 27 avril prochain sur le MADEIRA ISLAND ULTRA TRAIL… Une belle saison qui s’annonce…

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tu as une question ?

N’hésite pas à nous appeler et nous serons ravis de répondre à toutes tes interrogations.

+33 7 82 56 64 87

voyages@trailtheworld.fr

POURQUOI PARTIR AVEC NOUS ?

Equipe experte en Trail et voyages
Prise en charge de A à Z
Ambiance décontractée
Trails exotiques
Aventure authentique

Trouve le voyage de tes rêves !

Optimized with PageSpeed Ninja