S'identifier

S'inscrire

Après avoir créé un compte, vous serez en mesure de suivre votre statut de paiement, suivre la confirmation et vous pouvez également évaluer le voyage après l'avoir terminé.
Nom d'utilisateur *
Mot de passe*
Confirmez le mot de passe*
Prénom *
Nom de famille*
Email*
Téléphone *
Pays*
* La création d'un compte signifie que vous acceptez nos Conditions d'utilisation et notre Déclaration de confidentialité

Déjà membre?

S'identifier

S'identifier

S'inscrire

Après avoir créé un compte, vous serez en mesure de suivre votre statut de paiement, suivre la confirmation et vous pouvez également évaluer le voyage après l'avoir terminé.
Nom d'utilisateur *
Mot de passe*
Confirmez le mot de passe*
Prénom *
Nom de famille*
Email*
Téléphone *
Pays*
* La création d'un compte signifie que vous acceptez nos Conditions d'utilisation et notre Déclaration de confidentialité

Déjà membre?

S'identifier

Alimentation : les 9 idées reçues en trail

Qui dit sport en général, dit alimentation ! Bah oui il faut bien faire fonctionner la machine ! Mais pour que vous ne tombiez pas en panne, on va vous révéler la vérité sur les idées reçues qu’on a sur la nutrition et le trail. C’est parti !

Manger ce qu'on veut tant qu'on court

Ça serait tellement bien de pouvoir manger ce qu’on veut tant qu’on court… Certes, si tu cours plus de 40 minutes et au moins 3 fois par semaine, tu ne vas pas prendre de poids, mais de là à manger un McDo tous les soirs, il y a des limites !
Donc le mieux, c’est d’équilibrer ! Après un trail surtout s’il a été très éprouvant tu vas vouloir manger le plus gros steak de la terre avec des bonnes frites. Tu aurais tort de t’en priver. Mais saches que les jours qui suivent, il faudra reprendre une alimentation plus équilibrée avec des légumes : un poulet au curry avec du riz et des haricots par exemple.

Un peu moins glam que le steak frites, mais ton corps te remerciera pour les jours, mois suivants.

Manger des pâtes avant une course

Le mythe de la pasta party ! C’est top, tu retrouves tous tes potes coureurs et coureuses pour manger un gros plat de pâtes avant l’objectif du lendemain : la course !

Désolées de t’apprendre qu’il va falloir oublier la pasta party… T’inquiètes pas, tu la remplaces par une « rice party » (de préférence complet) ou une « potatoes party » (j’ai dit patate cuites pas frites et gras party… :p ).

Les pâtes, surtout les blancs sont très riches en sucres rapides qui ne te serviront pas demain, mais plus dans les heures à venir. Autant de dire que c’est de la nourriture inutile.

Une question ?

N’hésite pas à nous contacter

+ 33 7 82 56 64 87

voyages@trailtheworld.org

Pourquoi partir avec nous ?

  • Equipe experte en Trail et voyages
  • Prise en charge de A à Z
  • Ambiance décontractée
  • Trails exotiques
  • Aventure authentique

Découvre nos Voyages

Sur-augmenter les doses de glucides les 3 derniers jours

Ce n’est pas en sur-augmentant la dose de glucides dans ton corps que tu seras plus performant(e) pendant la course. Il faut effectivement que tu manges plus de glucides pour faire des réserver, mais manger 200g de féculents (riz complet, pâtes complètes, pommes de terre…) à chaque repas ne va que t’alourdir et du coup pourrait te ralentir pendant la course.

Une dose de féculent par jour sera suffisant. Veille à ne surtout pas changer ton alimentation totalement, ton corps te le rendra bien pendant la course (problèmes gastriques en tout genre assurés)

Prendre des gels pendant un trail

On en parlait dans un article sur les 10 erreurs à éviter en trail, mais on aime bien le rappeler. PAS DE GELS EN TRAIL.

Tu vas faire augmenter ta glycémie (le taux de sucre que tu as dans le sang) d’un coup et quelques minutes plus tard elle va redescendre en flèche. C’est le coup de mou assuré et la fringale. Et tu auras peut-être en cadeau une envie folle d’aller te cacher derrière un fourré… je te laisse imaginer la suite.

Prendre du sucre pur au ravitaillement

Sur le même principe que les gels, le sucre va te donner un coup de boost pendant 10-15 minutes, après c’est la redescende assurée. Alors, prend des choses sucrées naturellement : abricot, raisin… Ton corps te diras merci parce qu’il lui faudra plus de temps pour l’assimiler et donc ton taux de glycémie sera augmenté de manière progressive.

Ne pas trop s'alimenter pendant un trail long pour éviter les problèmes digestifs

Certaines personnes ne peuvent rien avaler pendant une course et pense que cela leur évitera d’avoir des problèmes. Elles ont tort. Manger va te permettre de faire fonctionner la machine correctement. Tu t’imagines jeuner pendant plusieurs jours ? Non ! En faisant un effort long, le corps dépense une quantité énorme de calories qu’il te faut récupérer pour avancer. Bien sûr, il faudra t’alimenter avec des aliments que tu connais et que tu as déjà testé sinon c’est direction les toilettes…

Manger en grosse quantité du gras pour pallier une fringale

Une fringale peut arriver à n’importe qui et n’importe quand. Mais lorsque cela arrive, on veut tout manger et parfois du gras. Dans certains ravitos, tu trouveras du saucisson et du fromage, ce qui peut être bon pour te faire repartir, mais ta fringale, qu’on appelle « la fringale de la mort », va vouloir te faire manger plus que prévu. Ce qui peut t’être fatal, surtout si tu t’apprêtes à partir sur un KV ou une montée de 900m de dénivelé sur 6/7km.

Partir qu'avec une poche/des flasques remplies d'eau pendant une course

L’eau c’est la vie, on le sait tous ! Mais dans certains trails (la plupart) surtout quand le dénivelé est important et que la chaleur est la (plus de 20 degrés), il est important de compléter avec une boisson de sport (avec des sels de ré-hydratation). Cette boisson va t’apporter tous les minéraux que tu auras perdus pendant la course, ce que l’eau ne t’apporteras pas. Tu te sentiras moins faible que si jamais tu prenais que de l’eau. Eau qui fait souvent effet « chasse d’eau » si tu bois trop vite.

Négliger ton hydratation par temps froid

C’est une chose universelle, tout le monde a moins soif quand il fait froid. Mais ton corps en activité va demander à ce que tu l’approvisionnes même si tu ne le ressens pas forcement. Une technique imparable par temps chaud ou temps froid, boire toutes les 10 minutes ou tous les kilomètres.

Cet article n’a pas valeur de vérité et n’est que mon analyse personnelle.

By Maud Debs

3 Réponses
  1. Simple, clair et efficace, et déjà en pratique depuis un moment. Jamais de gel, pas de grosse modif de nutrition, Quinoa ou Riz complet les jours avant la course, 2 flasques en course (St Yorre, et Mélange jus de raisin/eau plate) et roule ma poule !

  2. Softlygonzalès

    Merci pour ces conseils, je ne comprends pas bien la différence entre les pâtes et le riz dont vous parlez dans le chapitre pasta party..s’ils sont complets tous les deux pas de différence non ? Perso je mange du riz basmati plutôt que complet. Concernant les gels je n’en consomme pas mais je suis toujours étonnée de constater le nombre de personnes qui en avalent, et sur les réseaux quand on voit la photo de préparation du matos que préparent les traileurs il y a quasi toujours leurs gels avec…

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.