S'identifier

S'inscrire

Après avoir créé un compte, vous serez en mesure de suivre votre statut de paiement, suivre la confirmation et vous pouvez également évaluer le voyage après l'avoir terminé.
Nom d'utilisateur *
Mot de passe*
Confirmez le mot de passe*
Prénom *
Nom de famille*
Email*
Téléphone *
Pays*
* La création d'un compte signifie que vous acceptez nos Conditions d'utilisation et notre Déclaration de confidentialité

Déjà membre?

S'identifier

S'identifier

S'inscrire

Après avoir créé un compte, vous serez en mesure de suivre votre statut de paiement, suivre la confirmation et vous pouvez également évaluer le voyage après l'avoir terminé.
Nom d'utilisateur *
Mot de passe*
Confirmez le mot de passe*
Prénom *
Nom de famille*
Email*
Téléphone *
Pays*
* La création d'un compte signifie que vous acceptez nos Conditions d'utilisation et notre Déclaration de confidentialité

Déjà membre?

S'identifier

Western States 100 : histoires, chiffres, loterie et favoris 2018 !

C’est un autre mythe, l’une des courses les plus vieilles au Monde…

Mais un mythe un peu méconnu en France… pourtant, il s’y est passé des histoires folles, des scénarios que personne n’aurait pu écrire ni imaginer…

C’est où la Western States déjà ? 

situation western states

tracé western

Petit retour sur la naissance de ce mythe :

  • Tout a commencé en 1955 , au départ c’était une course de chevaux (la Tevis Cup), avec 6 cavaliers qui voulaient prouver que leurs chevaux pouvaient encore courir 160km en une journée.
  • En 1974, Gordy Ainsleigh, grand cavalier se lance….. à pied voulant essayer de la faire aussi en courant en moins d’une journée en se mesurant aux chevaux. Il termine son périple en 23h42. La Western States comme on la connaît venait de naître… Et Gordy Ainsleigh est devenu l’un des pionniers de l’ultra endurance !
  • En 1975, Run Kelley échoue à 3km de l’arrivée pour les moins de 24h… en 1976, Ken Shirk finit en 24h30.
  • En 1977, ce sont 14 coureurs qui prennent le départ, toujours en même temps que la course de chevaux. On les surveille aux 3 points d’arrêt “vétérinaire” pour les chevaux. Ils doivent tous porter sur eux, on ne les ravitaillera qu’en eau. Ils sont 3 à finir la course.
  • Ces coureurs seront, en partie, à la base de la création du comité d’organisation cette même année.
  • En 1978, la course s’est démarquée de la Tevis Cup en se déroulant un mois avant en Juin avec 63 coureurs au départ. La première femme à finir fut Pat Smythe en 29h34 !!

Résumé des vainqueurs et temps hommes et femmes : en CLIQUANT ICI !

 

La Western States en chiffres marquants :

  • 91,36 % : c’est le pourcentage de victoires américaines depuis le début, soit 74 sur les 81 gagnant.e.s

VICTOIRES WSER

  • 22 : le nombre de fois où Gordy Ainsleigh (le fondateur) a terminé la course…
  • 10,8 km/h : la moyenne du Record Homme : Timothy Olson (USA) – 14h46’44
  • 9,5 km/h : la moyenne du Record Femme : Ellie Greenwood – 16h47’19 
  • 7 : le nombre record de victoires pour un homme : Scott Jurek (7 fois d’affilé entre 1999 et 2005)
  • 14 : le nombre record de victoires pour une femme : Ann Trason (14 fois en 15 ans entre 1989 et 2003)
  • 5’03 : c’est le tout petit nombre de minutes qu’il a manqué à Ann Trason pour remporter l’édition 1995 au scratch…. elle termine 2ème au scratch tout juste derrière Tim Twietmeyer… C’était chaud patate !!! Enorme perf d’Ann !! Elle a d’ailleurs fait plusieurs podiums scratch.
  • 0 : c’est le nombre de podium français dans l’histoire de la Western States. Le plus proche étant Thomas Lorblanchet, 4ème en 2016 et 5ème en 2015… Qui sera le 1er français sur le podium ?

 

Comment ça se passe pour avoir un dossard ?

Plusieurs ne passent pas le tirage au sort :  

  • Les top 10 : (20 places) : hommes et femmes sont invités pour l’année suivante
  • Les Golden Ticket Races (24 places) : plusieurs courses sélectionnées aux USA, et les 2 premiers hommes et 2 premières femmes sont qualifié(e)s d’office.
  • Ultra Trail World Tour (12 places) : 6 tickets hommes et femmes pour les meilleurs de l’UTWT
  • Les dossards tombola (Raffle) (entre 4 et 8 en moyenne) : A la façon d’une tombola d’école, vous achetez “une case” (5 dollars) ou plusieurs pour augmenter vos chances. Bon, pour qu’une case soit gagnante, il faut minimum 5000 dollars récolté par grille. On vous rassure, tous les bénéfices vont à l’association Western States !
  • Chaque club, association ou marque qui sponsorise et équipe un ravito a le droit à une inscription
  • Les membres du conseil d’administration
  • Les pionniers : Gordy Ainsleigh et Cowman A-Moo-Ha
  • Après 9 participations, tu es invité.e pour la 10ème
  • Après 18 ou 19 participations, tu es invité.e pour le 19 ou 20ème participation
  • Considération spéciale : il faut faire une demande spéciale, soumise au bon vouloir des administrateurs !

 

Le reste par tirage au sort :

  • La loterie a lieu début décembre, en direct et filmé !
  • Il faut avoir préalablement validé une des courses qualificatives (il faut soit être finisher ou faire en dessous d’un temps précis sur certaines courses) dans l’année avant la course
  • Avoir beaucoup de chance
    • Croise les doigts ici : $$$$$$$!!!!
  • Il y a un système de tickets : la première fois où tu t’inscris au tirage, tu as 1 ticket, la 2ème fois, tu as 2 tickets, puis 4 tickets, puis 8 tickets… etc !
  • Pour l’édition 2018 par exemple, il y a eu 265 places au tirage au sort, pour 4909 personnes inscrites et donc un peu plus de 15000 tickets. Donc si tu n’as qu’UN ticket, tu as 0,007% de chance d’être tiré au sort. En moyenne, il faut 11 tickets pour se qualifier soit 5 ans d’attente !
  • Vous voulez la faire un jour ? Inscrivez vous dès maintenant !!

 

Mais ce n’est pas tout, une fois tiré au sort et inscrit.e, il faudra tout de même valider ton “service requirement” : c’est à dire faire minimum 8h de bénévolat sur la course de ton choix dans les 6 mois avant la course !

 

Pour cette édition 2018, 369 inscrits et chanceux seront au départ :

inscrits western

western nations
26 NATIONS AU DEPART

 

7 français auront la chance d’être au départ :

  • Les chanceux du tirage au sort : Jonathan Théry et Eric Cuenot
  • Les considérations spéciales : Michel Poletti et Fabrice Perrin
  • Les invités par l’Ultra Trail World Tour : Emilie Lecomte, François d’Haene et Erik Clavery

 

 

LES FAVORIS 

Profil de la course (à lire de droite à gauche !!!) :

profile Western states

 

Chez les HOMMES :

  • François d’Haene en a fait son objectif numéro un de l’année… on le connaît, le grand vainqueur de l’incroyable UTMB 2017 devant Kilian Jornet. Quand il prépare un événement particulier, on sait ce que ça donne… alors il sera clairement le favori numéro 1. En plus, il connaît le parcours pour l’avoir fait en 2015, ça ne s’était pas passé comme prévu puisqu’il termina difficilement 14ème. Il voudra forcément sa revanche !
  • Jim Walmsley, le fantasque américain va bien finir par se canaliser pour gérer et remporter les plus grands ultras du Monde. Le problème avec lui, quand il vient à la Western States, ce n’est pas pour gagner mais pour exploser le record… Alors ça fait 2 ans qu’il essaye et qu’il explose…. en vol !! Plusieurs courses très rapides déjà cette année… On ne sait pas trop à quoi s’attendre mais s’il est capable d’ENFIN gérer, il peut faire mouche !
  • Andrew Miller, l’un des plus jeunes de la course (22 ans) connaît la course pour cœur pour l’avoir déjà remporté à l’âge de 20 ans !! Oui oui… rien que pour cela, il est direct parmi les favoris et ne sera pas loin de la victoire, c’est certain !!
  • Mark Hammond, le 3ème en 2017 peut jouer la gagne en l’absence des 2 premiers coureurs devant lui l’année dernière (Ryan Sandes et Alex Nichols). Capable d’enchaîner plusieurs ultras en quelques semaines, il n’aura pas peur de la distance !
  • Tim Freriks est aussi un coureur très rapide, il a remporté un peu par surprise la Transvulcania 2017, il a survolé le 97km (1300m D+) de Black Canyon en février en 8h12… mais il n’a jamais fait plus de 100km… ça risque de lui manquer sur la fin pour la victoire… ou pas !
  • Didrik Hermansen le norvégien a fait une préparation spécifique pour cette course, il vient pour une perf. Il a fait 3ème sur l’Ecotrail de Paris quasiment plat pour s’entraîner…
  • Mario Mendoza, 6ème et meilleur américain des derniers mondiaux de Trail il y a un mois en Espagne peut se mêler à la fête. Il manquera peut-être d’expérience “Ultra” pour gérer les derniers km…
  • Jeff Browning est un vieux briscard : sa 1ère Western States remonte à 2002. 3ème en 2016 et 4ème l’année dernière, il est clairement candidat au podium avec sa science de la gestion de course…
  • Le français Erik Clavery revient ici après sa 15ème place l’année dernière, il a fait une grosse préparation dont la Maxi Race en mode balade (11ème). Il vient clairement pour le top 10…
  • Autre français qui pourrait créer la surprise, c’est Jonathan Thery, une 7ème place sur le marathon de la Transvulcania et surtout 4ème de la Maxi Race avec une gestion parfaite, il n’était pas loin de monter sur la boite. Il n’a pas encore testé ce genre de distance, ça sera l’inconnue après 100km…
  • Jared Hazen, 3ème en 2015 à 20 ans voudra retrouver le podium pour son retour ici !
  • Kyle Pietari s’est spécialisé dans cet Ultra, il ne fait quasiment que ça : 8ème en 2016 et 10ème en 2017, pourra-t-il s’approcher du top 5 ?
  • Le britannique Paul Giblin voudra s’approcher du podium après sa 5ème place en 2016… Il a remporté fin avril le 100 miles of Istria (168km) en Croatie en guise de préparation !
  • Jesse Haynes connaît par cœur la course aussi, 4 top 10 sur les 5 dernières années, dont une belle 7ème place en 2013. Un 5ème ?
  • Ian Sharman est l’un des plus connaisseurs actuellement de cette course : il reste sur six top 7 consécutifs, avec la 4ème place en 2013. Une valeur sûre pour aller au bout et être à l’affût des défaillances pour le top 5 ou pourquoi pas enfin son 1er podium !
  • L’américain Christopher Denucci à surveiller après sa 5ème place l’année dernière…
  • Cody Reed n’est pas expérimenté sur l’ultra, mais il s’est préparé en enchaînant 2 ultras d’une centaine de km en début d’année et sur la Transvulcania il y a 1 mois (13ème)…
  • A surveiller l’allemand Florian Neuschwander, pas très connu mais qui a remporté en février un trail de 101km et 3900m D+ en 8h48. Il n’a jamais fait plus long, mais avec une bonne gestion, pourquoi pas aller chercher le top 10…

PARIEZ ICI site

 

Chez les filles :

  • La tenante du titre américaine Cat Bradley sera là pour défendre son titre. Un 100km (et 3700m D+) qu’elle a remporté facilement début mai en guise de préparation parfaite. Il faudra aller la chercher !
  • Sabrina Stanley, 3ème en 2017 voudra de nouveau un podium et pourquoi pas la victoire ?
  • Kaytlyn Gerbin, autre américaine, 4ème l’année dernière et 10ème des mondiaux de Trail en Espagne il y a un mois voudra monter sur le podium !
  • La néo-zélandaise Fiona Hayvice, 5ème en 2017, 4ème du 160km du Tarawera en début d’année
  • Nicole Kalogeropoulos l’américaine, 6ème l’année dernière et en 2015 voudra son top 5 cette fois ci…
  • Emilie Lecomte la française a les armes pour jouer la gagne. Elle qui a gagné ou fait podium sur les plus grands trails de la planète comme le prouve ses victoires à la Diagonale ou au Tor des Géants entre autres. Ce n’est pas un profil typé pour elle à fond, car elle préfère le technique et le dénivelé mais avec l’expérience de l’ultra, elle peut gérer et être là à la fin…
  • Lucy Bartholomew l’australienne sera la plus jeune fille à prendre le départ… elle s’attaque à un gros morceau mais se prépare comme une folle, elle est déjà sur place depuis 2 ou 3 semaines. 2ème du 90km du Mont Blanc l’année dernière à 21 ans, elle vient pour gagner, sauf qu’elle n’a jamais fait aussi long en distance ! Alors, pourra-t-elle tenir jusqu’au bout ?
  • Stéphanie Howe Violett l’américaine est comme chez elle, elle qui a remporté la course en 2014, mais aussi 3ème en 2015 et “seulement” 12ème l’année dernière… Elle voudra clairement une revanche et retrouver le podium…
  • Kaci Lickteig, autre gagnante de l’édition 2016, et 2ème en 2015 viendra aussi en revanche sur l’année dernière où elle termine 16ème.
  • Dans le même cas que Lucy niveau distance, c’est la néo-zélandaise Cécilia Flori qui peut créer la surprise avec sa base de vitesse si elle tient la distance.
  • Courtney Dauwalter n’a pas encore terminé la Western mais elle vient de remporter l’Ultra Trail du Mont-Fuji fin avril dernier. Aura-t-elle bien récupérer pour avoir la fraicheur et être devant jusqu’à la fin ?
  • Kate Elliott peut finir dans le top 10 ou top 5. C’est une distance inconnue mais elle s’est bien préparée comme le montre sa 2ème place au Trail Sean O Brien juste derrière Courtney justement…
  • Aliza Lapierre connaît aussi la course par coeur, 3ème en 2012, 4ème en 2013 entre autres top 10, elle voudra remonter sur le podium !
  • Jacqueline Merritt, 7ème en 2017 remet en jeu son top 10. Elle a fait beaucoup moins de course avant la Western cette année que l’année dernière… Pour mieux performer ?
  • Meghan Laws sera l’une des plus âgées (57 ans) à surveiller pour un top 10 ou mieux. Accrochez vous, car depuis 2006, elle a fait 10 top 10, dont une 2ème place (2010), une 4ème place et la 6ème place en 2016 à 55 ans. Impressionnant !! Et 15ème de la Transgrancanaria cette année… ça ne rigole pas !
  • Autres filles pour le top 10 : Camille Herron, Ailsa Macdonald, …

PARIEZ ICI site

 

Par Frédéric Morand

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Trouves le voyage de tes rêves !

Nos prochains voyages