S'identifier

S'inscrire

Après avoir créé un compte, vous serez en mesure de suivre votre statut de paiement, suivre la confirmation et vous pouvez également évaluer le voyage après l'avoir terminé.
Nom d'utilisateur *
Mot de passe*
Confirmez le mot de passe*
Prénom *
Nom de famille*
Email*
Téléphone *
Pays*
* La création d'un compte signifie que vous acceptez nos Conditions d'utilisation et notre Déclaration de confidentialité

Déjà membre?

S'identifier

S'identifier

S'inscrire

Après avoir créé un compte, vous serez en mesure de suivre votre statut de paiement, suivre la confirmation et vous pouvez également évaluer le voyage après l'avoir terminé.
Nom d'utilisateur *
Mot de passe*
Confirmez le mot de passe*
Prénom *
Nom de famille*
Email*
Téléphone *
Pays*
* La création d'un compte signifie que vous acceptez nos Conditions d'utilisation et notre Déclaration de confidentialité

Déjà membre?

S'identifier

Analyse complète et détaillée de la Transgrancanaria 2018

Avant de passer à l’analyse de course des favoris, voici quelques chiffres importants :

 

  • 1054 inscrits
  • 886 partants – 84% des inscrits : une perte de 16% des inscrits, ils sont où ?
  • 679 finishers – 76,7% des partants 
  • 207 abandons – 23,3% des partants : une belle réussite sans trop d’abandons, bravo !
  • 98 femmes au départ – 11,3% des partants
  • 74 femmes à l’arrivée – 75,5% des femmes partantes

 

  • 22h54 : c’est le temps de la personne pile poil au milieu du classement (339ème – Kristaps Pilskalns)
  • 22h50 : c’est le temps moyen des 679 arrivants, soit 5,52km/h de moyenne

 

Retrouvez les forces en présence en lisant l’article des favoris en cliquant ici !

Le départ est donné sous un temps correct contrairement à la tempête de folie qui était annoncé. Il fait assez bon ce soir, un peu plus de 15 degrés en bord de plage dans la capitale de l’île Las Palmas, nouveau lieu de départ.

 

(analyse femme en cours)

 

Les favoris Hommes vont pouvoir en découdre, on va suivre ça point par point.

Allons voir directement au 1er pointage quelles sont les leaders aux avants posts :

  • Un petit groupe de 5 s’est échappé avec 1’ d’avance sur Cristofer Clemente
  • Puis un petit trou d’1’50 s’est fait avec derrière mais rien de rédhibitoire
  • La plupart des favoris sont là…
  • C’est parti sur un rythme assez rapide, avec plus de 13km de moyenne sur 16,5km et presque 600 de dénivelé positif… Trop vite ?

 

Allons voir du côté de Teror au 27ème km pour voir si les favoris dont toujours devant :

  • 3 grands favoris se démarquent : Pau, Tim et notre français Aurélien Collet au rendez-vous !!
  • Derrière Andris Ronimoiss est intercalé entre les 2 groupes
  • Maxime Cazajous et Tony Moulai les autres français sont en embuscade pas très loin, ça ne fait que commencer !
  • A noter la moyenne toujours impressionnante des 11km et 600m D+ depuis le pointage d’avant… ça ne ralentit pas.. Est-ce que ça va exploser ?

 

Et maintenant, regardons qui a été le plus rapide entre Teror et Fontanales ?

  • 5 coureurs ont fait cette portion à la même vitesse en 1h19
  • Les 3 leaders de courses font partis de ces 5 coureurs, ils augmentent donc leur avance sur tous les autres… Sauf sur Clémente et Daniel Jung qui conservent leur distance !
  • Les français Alexandre Mayer et Tony Moulai semblent commencer leur remontée… n’est-ce pas trop tôt ?

 

Voyons voir quels sont les écarts à Presa Perez après une bonne première descente :

  • Devant on retrouve un groupe de 3 avec les ogres Pau Capell tenant du titre et l’américain Tim Tollefson grand favori, même si le français Aurélien Collet à prit quelques secondes d’avance… Ils comptent plus de 5min d’avance sur les poursuivants… Le podium est-il là ? Dans quel ordre ?
  • Derrière, ils sont très rapides aussi, c’est l’espagnol Cristofer Clemente et l’italien Daniel Jung… peuvent-il aller chercher un podium ?
  • Plus loin, en chasse patate, le létonien Andris fait un bon début de course…
  • Puis c’est le duo français Alexandre et Tony.

 

Allons faire un bon focus sur la mi-course, à Artenara, c’est en effet la mi-course en km mais il y a un peu plus de la moitié en dénivelé : 4100/7000m D+ 

  • Aurélien Collet et Pau Capell sont désormais que tous les 2 en tête avec plus de 8min d’avance !
  • L’américain Tim Tollefson jette l’éponge et abandonne ici sur blessure… dommage, on aurait aimé le voir aller plus loin !!   
  • Derrière, seul Cristofer ne perd pas trop de terrain et bien calé en 3ème position mais seul… peut-il revenir ?
  • L’italien Daniel Jung est aussi bien calé en 4ème position… il est à 12min du 3ème et il a plu de 20min d’avance…
  • Puis arrive le duo français Tony, Alexandre qui font course ensemble sans l’avoir décrété au départ et sans s’attendre non plus… ils sont en chassés croisés et souvent ensemble du coup. Ils peuvent donc se motiver après leur semaine ensemble sur l’île !
  • Derrière, c’est des coureurs beaucoup moins connus, à part Maxime Cazajous mais qui n’est pas dans un grand jour hélas…

 

Regardons à présent, à ce moment de la course, qui va le plus vite sur la section Artenara – Tejeda après une grosse montée de presque 700m D+ et la descente sur Tejeda de presque 900m D- :

  • Les 2 leaders de courses continuent ensemble, dans le même timing et continuent de creuser l’écart… un match à 2 qui s’engage. Qui pour la victoire ??
  • Cristofer Clémente conforte son podium
  • Très bon temps de coureurs un peu plus loin comme le slovénien Ivan Hrastovec, l’espagnol Estanislao Rivero ou encore l’allemand Matthias Krah qui remontent comme des flèchent… jusqu’où peuvent-il remonter ?
  • Maxime Cazajous repart un peu de l’avant
  • L’italien Daniel Jung accuse le coup semble-t-il
  • Le duo français Alexandre et Tony sont loin aussi au niveau du temps, mais Alexandre prend plus de temps au ravito que les autres sachant que le pointage est à l’entrée du ravito, son temps est un peu biaisé…

 

Allons voir au pointage suivant quels sont les places et les écarts au Roque Nublo, ce cailloux emblématique de l’île où on doit faire l’aller retour pour aller pointer au pied :

  • Le duo Aurélien et Pau est toujours ensemble même si Aurélien pointe quelques secondes devant Pau… Bientôt ils seront dans la descente, quel suspens !!
  • 11 minutes derrière, un autre duo se forme : Cristofer et Daniel, peuvent-ils rejoindre devant si ça craque ou vont-ils se battre pour le podium ?
  • A près de 30min derrière eux, on va retrouver un trio qui sont presque ensemble : Alexandre Mayer mène le groupe à la 5ème place… il est en forme, il prend beaucoup de plaisir et lâche un peu son pote  Tony Moulai…
  • L’espagnol David Lutzardo est intercalé entre les 2 français.
  • Autre français derrière, seul c’est Maxime Cazajous qui commence à bien souffrir de son genou…
  • Et les coureurs derrière font la course de leur vie, on les connait peu : le polonais Pawel, le finlandais Jussi, l’américain Justin, le hollandais Peter, etc

 

Après le Roque Nublo (où les coureurs ne s’arrêtent car pas de ravito, c’est juste un aller-retour pour aller pointer au pied de ce gros cailloux), il y a le gros ravito de Garanon (avec les sacs des coureurs) puis une remontée vers le point le plus haut de l’île : le Pico de Las Nieves, et c’est place à la longue descente…

Voyons voir qui descend le plus vite sur cette première partie ? (certains peuvent-être faussés par rapport au temps d’arrêt au ravito de Garanon qui est compté dans cet interval) :

  • Pau Capell s’envole et prend un peu d’avance sur Aurélien qui accuse le coup… la victoire est-elle jouée ? En tout cas, Aurélien continue de prendre de l’avance sur le 3ème… ça sent bon le podium !!
  • Derrière, les espagnols David Lutzardo et Cristofer vont bon train aussi et Cristofer est bien parti pour le podium !
  • Les étonnants Ivan Hrastovec et Pawel Dybek continuent d’impressionner et d’avancer vite, ils continuent leurs remontées folles, jusqu’où ?
  • Les français Tony et Alexandre sont aussi un peu en retrait, mais ils ont prit un peu plus de temps que les autres au ravito de Garanon, la faute à l’absence d’assistance (les assistants prévus étaient sur le Marathon, prévu normalement la veille puis décalé ce même jour à cause de la météo). Mais Alexandre est en forme et prend beaucoup de plaisir dans cette descente et rattrape Tony partis avant lui du ravito.
  • Maxime Cazajous, en grosse difficulté avec son genou gauche qui a déjà souffert de 2 tendinites, lâche prise dans cette descente. Après une diagonale des fous difficile, beaucoup de boulot perso à son retour, une reprise tardive, il n’était pas en grande forme et dans un bon jour hélas. Il abandonnera ici, à Tunte pour ne pas aggraver son problème de genou… Ce n’est que partie remise !

 

Après Tunte, les coureurs partent pour une montée de 300m de dénivelé pas très difficile mais qui peut couper les jambes selon l’état de fraicheur…

Faisons le point sur les écarts à 16km de l’arrivée :

  • L’espagnol Pau va toujours un peu plus vite et ça sent bon pour la victoire…
  • Aurélien Collet jette toutes ses dernières forces mais ça sera difficile de revenir… A sa vitesse moyenne, il est à presque 700m derrière Pau dans un lit de rivière difficile à gérer… Mais il possède un gros matelas sur le 3ème
  • Cristofer Clemente semble assuré de sa place sur le podium avec 20min de retard sur Aurélien (qui représente plus de 3km) et 20min d’avance sur le 4ème, il peut finir en roue libre !
  • L’italien Daniel Jung est assuré lui de sa 4ème place avec exactement le même schéma sur Cristofer…
  • Belle course de David Lutzardo l’espagnol 5ème
  • Alexandre Mayer est toujours en forme, il se fait énormément plaisir sur cette fin de parcours (ce qui est très rare des coureurs vu le terrain compliqué), et il est à moins de 10min de la 5ème place… Il va plus vite que David, mais peut-il le rattraper avant la ligne ?
  • Tony Moulai accuse clairement le coup, il est au plus mal physiquement et mentalement dans ce lit de rivière interminable… il va se bagarrer pour conserver sa place dans le top 10 !

 

Après Ayagaurès, même configuration qu’au dernier pointage, ça remonte un peu moins avant de basculer définitivement dans la descente et le plat final pour rejoindre l’arrivée…

  • C’est le doublé pour l’espagnol Pau Capell, il explose son record de l’année dernière mais sur un autre parcours donc impossible de comparer… Cela laisse une très grosse impression avec un 10km/h de moyenne sur ces 126km et 7000m de dénivelé positif, c’est monstrueux !! Le grand espoir espagnol s’affirme de plus en plus et il faudra désormais compter sur lui à chaque (s’il ne se grille pas trop vite) !! Chapeau Pau !!
  • Magnifique 2ème place pour le français Aurélien Collet, il voulait sa revanche après 2 abandons et surtout celle de 2017 qui avait fait très mal au moral étant en tête… Il s’est préparé à fond, il a bien géré sa course !! Il aura manqué d’un peu de fraicheur, de compet en 2017 surement, mais l’essentiel est ailleurs, il signe son retour parmi les grands du trail, bingoooo et bravo !!
  • Un autre espagnol complète le podium, Cristofer Clémente le vice-champion du monde de Trail a bien géré sa course, il est revenu en forme au bon moment. Bravo !
  • Au pied du podium, cela reste une superbe perf pour l’italien Daniel Jung !
  • Belle surprise et belle place aussi pour le moins connu David Lutzardo, lui qui avait dominé l’ultra de Haria Extrême Lanzarote était prêt, et ça s’est vu ! Vivement la suite…
  • Superbe retour aux affaires pour le français Alexandra Mayer. Lui qui était embêté par une pubalgie depuis 3 ans, qui était sorti déçu de sa 9ème place à l’UTMB, et qui ne pouvait plus courir ni trop s’entraîner sans douleur, s’est fait opérer l’année dernière. Il n’a repris que pour les France de Trail en Octobre et il partait dans l’inconnu total. Il aura parfaitement géré et surtout prit un énorme plaisir du début à la fin et le résultat est là. Et dire que c’était son premier Trail en dehors de la France… ça promet pour la suite… Vivement le Lavaredo sur lequel il veut frapper un grand coup !
  • Derrière Alex, on retrouve des garçons peu connus mais qui ont fait une superbe gestion de course : le slovénien Ivan Hrastovac 7ème, le portugais Luis Fernandes, le polonais Pawel Dybek.
  • La dernière place du top a été très disputé et 3 gars sont en moins de 1’ : c’est le suédois Petter Restorp qui prend ce top 10 devant l’espagnol Estanislao Rivero 11ème.
  • Coup de chapeau au français Tony Moulai 12ème à 58 secondes du top 10. Il a été longtemps à la bagarre pour la 6ème et 7ème mais il craque sur la fin. Il faut dire qu’il n’avait jamais dépassé 70km… Il détestera la fin qui sera interminable pour lui, il ne pouvait quasiment plus courir et impossible de résister aux retours de ses poursuivants. Il mettra 25min pour les 3 derniers km pour vous donner un ordre d’idée… Chapeau Tony d’avoir tenu jusqu’au bout et d’avoir exploré tes limites. Il est lancé vers l’UTMB 2019 avec le même objectif qu’Alexandre : le Lavaredo en passant bientôt par le Trail du Ventoux.

 

Pour aller plus loin dans l’analyse pour ceux qui ne se sont pas ennuyé jusque-là (chapeau !!), regardons le temps des 2 moitiés de parcours pour voir (c’est la moitié en distance, mais un peu plus de D+ dans la 1ère moitié – mais plus de fatigue dans la 2ème) :

  • On observe la parfaite gestion de course du vainqueur Pau Capell qui fait quasiment le même temps sur les 2 moitiés… c’est fort !!
  • Aurélien à clairement perdu sur la fraicheur et la 2ème moitié de course, mais il a fait bien plus que résisté.
  • 4 hommes du top 15 final ont été plus vite sur la 2ème moitié (en vert) : la palme à Ivan Hrastovec qui fait 1h de mieux, c’est énorme. Il pointait 29ème à mi-course, chapeau !
  • Celui qui a perdu le plus est donc Tony Moulai, nouveau sur cette distance qui met presque 1h de plus sur la 2ème moitié… et tout cela quasiment perdu dans la descente, il aura beaucoup appris sur cette course, et on a hâte de le revoir sur un ultra avec cette expérience Transgrancanaria !!

 

On peut aussi analyser les classements aux différents pointages sur 2 thèmes :

  • Le classement des coureurs qui étaient dans le top 15 au 1er pointage :

  • Le constat est souvent le même :
  • 7/15 (46%) abandonnent
  • 4/15 (27%) seulement auront un meilleur classement final
  • Et donc 11/15 soit 73% de ce top 10 rétrograderont ou n’iront pas au bout… signe quasiment certain d’un départ trop rapide…

 

  • Et maintenant, l‘évolution du classement du top 15 final :

  • On voit tout de suite des meilleurs gestions de course
  • 14/15 (93%) : tous les coureurs du top 15 final sont mieux classé à la fin qu’au 1er pointage ce qui peut signifier une très bonne gestion de course… Seul Aurélien Collet n’a pas fait mieux, mais pas pire non plus !
  • 9/15 (60%) n’étaient pas dans le top 15 au début de course, avec la palme pour Ivan Hrastovec qui pointait 131ème au 1er pointage pour finir 7ème mais aussi Estanislao Rivero, passant de 95ème à 12ème au final.
  • 5/15 (33%) : 5 coureurs du top 15 final n’auront fait QUE gagner des places tout au long des pointages, c’est fort et ça c’est de la gestion de course !! Ca paye à la fin…

 

 

Analyse faite par Frédéric Morand, uniquement destiné pour information à qui le veux, en essayant d’être le plus partial possible… 

Avec l’aide des informations et retours de Tony Moulai, Alexandre Mayer, Maxime Cazajous (Grand MERCI les gars !), des infos ITRA, Transgrancanaria et Livetrail.

 

 

 

 

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Trouves le voyage de tes rêves !

Nos prochains voyages